Après avoir passé trois saisons avec les Blue Bombers de Winnipeg, Christophe Normand (37) a signé un contrat d’un an avec les Eskimos d’Edmonton.

Le nouveau départ de Christophe Normand

Christophe Normand entame jeudi soir sa quatrième saison dans la Ligue canadienne de football, sa première dans l’uniforme des Eskimos d’Edmonton. Et il l’avoue : il est excité.

« C’est un nouveau départ, lance le Bromontois et ancien du Rouge et Or de l’Université Laval. Il y a eu de l’incertitude au cours de l’hiver pendant que j’étais joueur autonome, il y a eu un peu de stress pendant le camp d’entraînement, mais là, la saison commence et je suis prêt. J’ai hâte ! »

Après avoir passé trois saisons avec les Blue Bombers de Winnipeg, Normand a signé un contrat d’un an avec les Eskimos. Et il a dû mériter son poste au camp d’entraînement.

« Il y avait cinq centres-arrière, il y avait de la compétition. Nous sommes maintenant trois et il y en a deux sur l’équipe de pratique. Je suis considéré le no 2 derrière l’Américain Clavin McCarthy, mais je sais que j’aurai du temps de jeu à ma position compte tenu que l’entraîneur en chef et coordonnateur à l’attaque Jason Maas utilise parfois des formations particulières. »

Mais la bonne nouvelle, estime Normand, c’est qu’il sera utilisé à profusion sur les unités spéciales, ce qui n’était pas toujours le cas à Winnipeg.

« C’est d’ailleurs une des raisons qui m’a fait pencher vers les Eskimos au cours de l’hiver. On m’a confirmé et répété que je serai utilisé dans toutes les situations. »

Ironiquement, les Eskimos entament leur saison face aux Bombers, à Winnipeg. Ce qui ajoute encore un peu plus aux papillons que Normand a déjà dans son ventre.

« On a joué un match préparatoire là-bas et c’était déjà spécial. Mais là, c’est un vrai match, c’est l’ouverture en plus, c’est la vraie affaire. C’est sûr que je vais croiser plein de monde que je connais et que je vais me rappeler plein de souvenirs. Mais une fois le match commencé, tout ce qui va compter, c’est la victoire. »

De la pression
Car les Eskimos ont de la pression. Voyez-vous, Edmonton recevra le match de la Coupe Grey en novembre prochain et les partisans n’accepteront pas que leur équipe n’y soit pas. La saison dernière, les Stampeders de Calgary avaient éliminé leurs rivaux de l’Alberta en finale de l’Ouest.

« Je suis passé d’une grosse ville de football à une autre. Le football dans l’Ouest, je le répète, ce n’est pas la même chose que dans l’Est, c’est beaucoup plus gros. »

La conjointe de Normand, Mélinda, ainsi que Mindy et bébé Tristan rejoindront Christophe en juillet. Il a hâte.

« Quand tu as une famille, tu veux toujours avoir ton monde avec toi », avoue-t-il.

Fin juillet, par contre, il reviendra au Québec, alors que son équipe visitera les Alouettes, pour lesquels les attentes sont beaucoup moins élevées, disons, que pour les Eskimos.

« La date du 26 juillet est encerclée à mon calendrier, c’est clair. C’est toujours l‘fun de jouer chez nous. »