À 44 ans, plus de 10 ans après avoir disputé son dernier «vrai» match, Jean-François Langlais était de l’alignement des Bisons à Bécancour.

Le grand retour de Jean-François Langlais

À 44 ans, Jean-François Langlais a effectué un retour au hockey vendredi soir à Bécancour alors que les Bisons disputaient leur premier match de la saison. Oui, à 44 ans !

Langlais n’avait pas joué un «vrai» match de hockey depuis… 2008 alors qu’il portait les couleurs des défunts Chiefs de Saint-Jean, dans la Ligue nord-américaine. Auparavant, il avait notamment évolué pour le Blitz et les Prédateurs de Granby, dans la Ligue semi-pro.

«David Lapierre m’a appelé cet été afin de me demander si j’avais le goût de me joindre aux Bisons, a raconté Langlais. Comme je suis entraîneur au hockey mineur, j’étais certain qu’il me voulait comme coach. Mais quand il m’a dit : “Non, non, je te veux à la défense ! ” J’avais de la misère à le croire !»

Mais Langlais s’est présenté au camp d’entraînement, il a disputé trois matchs préparatoires et il a démontré qu’il était encore capable de faire le travail.

«J’ai toujours continué à jouer au hockey dans des ligues pour adultes et je me suis toujours tenu en forme. Évidemment, le senior AAA, c’est du gros hockey, c’est du gros calibre, et je ne m’attends pas à jouer à tous les matchs ni à jouer 30 minutes par match non plus. Mais je peux en donner sur l’avantage numérique et je sais que je peux encore être fiable à la ligne bleue.»

Jean-François Langlais est un bon Granbyen et il est d’avis que les Bisons pourraient avoir la faveur des amateurs de hockey d’ici comme le Blitz l’a eu un temps à la fin des années 90 et au début des années 2000.

«L’organisation est sérieuse, on a plein de bons joueurs locaux et je pense qu’on va gagner plus souvent qu’on va perdre, a-t-il dit. Il y a un engouement autour de l’équipe et il ne faut pas décevoir les gens. Mais j’aime ce que je vois, j’aime vraiment ce que je vois, et j’ai confiance.»