Dany Gagné a fait les choses en grand à Cornwall au début du mois.
Dany Gagné a fait les choses en grand à Cornwall au début du mois.

Le grand retour de Dany Gagné

Comme tous les pilotes inscrits au premier programme de la saison à l’Autodrome Granby, Dany Gagné a hâte. Mais voilà, il a une autre raison d’être excité en pensant à la soirée de samedi.

Pour Gagné, il s’agira d’un retour à Granby après une absence d’un an. On se souviendra qu’il avait été un de ceux qui avaient crié le plus fort à la suite des règles imposées par les promoteurs désireux de mousser le moteur W16.

«J’ai crié, mais plusieurs autres ont crié aussi, rappelle le pilote de Mercier. Mais à la fin, on va se le dire, j’étais le seul qui se tenait encore debout. J’avais dit que je n’irais pas à Granby de l’année et je ne suis pas allé. Mais là, je reviens et je suis content de revenir.»

Gagné avait pris la décision de revenir à Granby bien avant que la pandémie ne frappe. Il ne revient pas en fin de semaine parce que les options sont plus que limitées.

«Je ne viens pas de la région, mais l’Autodrome Granby, ça fait partie de ma vie. Mon père (Robert) a couru ici très longtemps et je venais aux courses à Granby alors que je n’avais que quelques mois. Ça veut dire quelque chose pour moi. Il y a aussi la question des commanditaires. Les entreprises qui m’appuient sont toutes du Québec et je les prive de visibilité en courant à l’extérieur de la province…»

Gagné, 27 ans, entame sa troisième saison en modifié. À l’issue de la campagne 2017, il avait remporté la Coupe Bob-Gatien, remis au pilote de l’année à l’Autodrome et au RPM Speedway. Il venait de connaître une saison exceptionnelle en sportsman.

Cornwall : une surprise

Dany Gagné a participé au programme à huis clos présenté au Cornwall Motor Speedway au début du mois. Et à sa grande surprise, il a triomphé.

«Je ne m’attendais tellement pas à ça, dit-il. Honnêtement, je suis arrivé là-bas en visant un top 10, sans plus. On venait d’installer une nouvelle suspension à l’arrière et on s’en allait là-bas ni plus ni moins pour faire des tests. Manifestement, on a trouvé les bons réglages!»

Gagné sait donc ce qu’est l’emporter devant des gradins vides. Rappelons que le programme de samedi à l’Autodrome sera aussi présenté à huis clos.

«C’est très particulier. Tu gagnes, tu sors de ta voiture… et tu ne sais pas trop quoi faire. Ça ne donne pas grand-chose de grimper sur l’auto pour donner un spectacle, car il n’y a personne. Alors, tu regardes simplement la caméra!»

Comme tout le monde, il espère que les amateurs pourront aller aux courses avant longtemps. En entrevue à La Voix de l’Est cette semaine, la ministre Isabelle Charest a donné beaucoup d’espoir aux sportifs de salon.

«C’est pas pareil sans les fans, c’est certain. Mais bon, ce n’est pas possible à l’heure où on se parle. Et nous, les pilotes, on prend ce qui passe. D’ailleurs, il faut remercier les promoteurs pour tous les efforts qu’ils font pour essayer de sauver la saison.»

À l’Autodrome, bien sûr avec un moteur 358, Gagné va viser un top 8.

«J’ai gagné à Cornwall, mais ça ne garantit rien pour la suite. On sait à quel point le plateau est toujours relevé à Granby. La confiance est là, mais je sais que ça ne sera pas facile.»