«C’est plate, c’est frustrant, c’est triste», lance l’entraîneur Claude Lessard.

Le football juvénile tombe au Mont-Sacré-Coeur

Les Élites du football juvénile du Mont-Sacré-Cœur ne défendront pas leur titre de champions de la Ligue des Cantons-de-l’Est cette saison. Car aussi incroyable que cela puisse paraître, l’équipe n’a tout simplement pas assez de joueurs pour poursuivre ses activités.

« C’est plate, c’est frustrant, c’est triste, mais c’est la réalité », lance l’entraîneur Claude Lessard qui, contre toutes attentes, devait finalement revenir à la barre des Élites cette saison après avoir annoncé qu’il se retirait l’automne dernier.

Lessard a fait part à la direction du collège vendredi dernier qu’il ne pouvait simplement pas faire de football avec un grand total de… huit joueurs.

« Nous étions 17 au camp de printemps, soit un seul joueur au-dessus du minimum. On savait que ce serait difficile cette année avec pas moins de 14 joueurs qui ont gradué. Mais depuis le printemps, il y a eu des blessures et plusieurs gars qui ont tout simplement abandonné. Ceci explique cela. »

Lessard est un brin amer. Après avoir vécu l’euphorie du triomphe ultime l’automne dernier, voilà qu’il se voit dans l’obligation de tirer un trait sur la saison. Ce que dix petits mois peuvent faire…

« Évidemment, les jeunes changent. Le niveau juvénile exige de l’effort, du travail, il exige que tu te battes pour ton poste. Et certains, clairement, n’étaient pas prêts à faire cet effort. »

Ceci dit, la formation cadette du Mont-Sacré-Cœur, dirigée par Benoit Penelle, poursuivra ses activités.

« Il faut que les cadets poursuivent si on veut ravoir du juvénile à un moment donné. Il y a eu un creux de vague à ce niveau et ça ne nous a pas aidés. Mais Benoit me dit qu’il a ce qu’il faut pour faire la saison… »

D’un point de vue plus général, Lessard affirme que le football, après avoir eu ses grosses années, n’est pas en santé au Québec.

« Il se perd des joueurs partout. J’ai hâte de voir, mais je suis convaincu que d’autres programmes sont en difficulté ailleurs au Québec et dans la région. Les histoires de commotions cérébrales ont cruellement fait mal à notre sport… »

Au civil

Lessard, on le sait, a le football dans la peau. Et il va continuer à coacher cet automne. Il a accepté un poste d’adjoint avec les Pirates du Richelieu, au football civil. L’équipe est installée à Belœil.

« Vous savez pourquoi je suis rendu là ? Parce que je ne voulais pas abandonner les huit joueurs qu’il me restait avec les Élites. Les gars sont avec moi et eux, ils veulent continuer à jouer au football. Je suis là pour eux. »

Lessard croyait que le football était devenu une véritable tradition au Mont-Sacré-Cœur.

« Il n’y a jamais rien d’acquis, il faut croire. C’est une grosse perte pour le football de notre région. J’espère qu’on reverra du juvénile au Mont avant longtemps. »