Sherbrooke vs les Inouk de Granby, dernière de la saison.

Le dernier mot aux Inouk! Ils remportent le championnat de la section Perron-Burrows

Une performance exceptionnelle de Charles-Étienne Martin devant le filet, combinée au retour au jeu d'Érik Longtin qui a marqué deux buts, ont été les principaux faits saillants de la victoire de 3-2 des Inouk devant les Cougars de Sherbrooke, hier soir, au Centre sportif Léonard-Grondin.
Une victoire qui a permis aux Granbyens d'arracher le championnat de la section Perron-Burrows, deux petits points devant les Sherbrookois. Oui, les Inouk se sont imposés lors d'un grand rendez-vous. Un grand rendez-vous qui a attiré 1608 spectateurs, la deuxième meilleure foule de la saison à Granby. Martin a fait bien paraître son entraîneur David Lapierre, qui l'avait choisi pour disputer le match le plus important de la saison. Martin, c'est pas compliqué, a été fumant, bloquant 38 lancers, dont 15 en première période et 15 autres en deuxième. En première période, les Inouk n'ont lancé que trois fois sur Alex Leclerc. Et c'est Martin, grâce à plusieurs gros arrêts et aucune faille, qui les a tenus dans le match.On le répète, il a été fumant.
Et que dire d'Érik Longtin, qui a marqué deux buts, le premier du match et le filet vainqueur, ses44e et 45e, et qui est devenu le meilleur buteur en une saison de l'histoire de l'équipe. Pierre-Olivier Marcoux a réussi l'autre but des Inouk, qui ont lancé 22 fois sur Alex Leclerc.
Michaël Rhéaume et Raphaël Lacerte sont parvenus à déjouer Martin. Janick Asselin, le meilleur joueur des Cougars, a été blanchi de la feuille de pointage. Asselin a eu Samuel Robert dans ses pantalons tout au long de la soirée. Le défenseur méritait la troisième étoile qu'il a reçue.
Martin: «Dans ma bulle»
Oui, Charles-Étienne Martin avait le sourire facile après le match, lui qui recevait des félicitations de toutes parts pour sa performance. «Ça fait une semaine que je me prépare pour ce match, a-t-il dit. J'ai été dans ma bulle toute la semaine, je ne vivais que pour cette rencontre. Je suis content, mais j'ai uniquement fait ma job, dans le fond. Et devant moi, les gars ont fait le travail.» Martin, qui donne aussi raison au directeur général Marco Bernard d'être allé le chercher à La Tuque à Noël, a déjà remporté la Coupe Napa à Princeville. Et il aimait le feeling qu'il ressentait hier soir. «Ce qu'on ressent, ça donne une petite idée de ce qu'on peut vivre quand on gagne le gros trophée.»
 
Tous les détails dans notre édition de samedi