Vingt-six voitures, un nombre très intéressant, ont pris le départ de la finale en modifié. Michaël Parent (25), à l’avant, a fini quatrième.

Le dernier mot à Steve Bernier

On croyait bien que David Hébert remporterait sa deuxième course en autant de sorties cette saison à l’Autodrome Granby. Après tout, il était encore en tête au 45e tour de la finale prévue pour 50. Mais voilà, Steve Bernier n’avait pas dit son dernier mot.

Parti cinquième, Bernier roulait derrière Hébert depuis un bon bout lorsqu’il a effectué une superbe manœuvre dans la courbe numéro 2. Ça a fonctionné et le pilote de Saint-Hyacinthe, champion en titre en modifié, a mis la main sur son premier Championnat de l’Estrie en carrière.

« David était très rapide et je savais bien que ce serait difficile d’aller le chercher, a-t-il expliqué. Je regardais ça et je me disais : ‘‘Il faut que j’essaie quelque chose ! ’’ J’ai attendu le bon moment et ça a marché. On s’est bien battus, David et moi, et c’est resté propre jusqu’à la fin. »

Bernier, huitième lors du programme inaugural, rouait encore avec son moteur W16 vendredi. Il aime ce qu’il voit jusqu’ici.

« Ça se passe bien à date. À long terme, on verra pour la fiabilité. Mais pour l’heure, ça fait le travail. »

Quant à Hébert, il était un peu déçu d’avoir à nouveau échappé le Championnat de l’Estrie.

« Je pense que ça fait huit ou neuf fois que je finis deuxième, a-t-il dit. J’avais une bonne voiture, mais les pneus en arrachaient un peu à la fin. »

Martin Pelletier, lui, savourait son premier podium en modifié.

« J’ai été bien servi par une bonne position de départ (deuxième), mais j’ai réussi à tenir mon bout, a-t-il indiqué. Je suis satisfait. »

Michaël Parent et Yan Bussière ont complété le top 5. La soirée de travail de Steve Bernard, victime d’un bris mécanique, a pris fin au 32e tour.

Vingt-six voitures, un nombre très intéressant pour la fin mai, ont pris le départ de la finale.

Les modifiés rentrés aux puits, Pascal Payeur a mis la main sur sa deuxième victoire de suite en pro-stock. Alex Lajoie a ensuite fait de même en sportsman.

Avant que le soleil ne se couche, Patrick Delisle l’avait emporté chez les sports compacts. Pour le Drummondvillois, il s’agissait d’un premier succès en carrière.

Le retour des champions

Les dirigeants de l’Autodrome Granby tentent de redonner du lustre à certains événements. Comme, justement, le Championnat de l’Estrie. Et vendredi soir, ils avaient invité plusieurs vainqueurs de l’épreuve.

La présence des Robert Ranger, Martin Roy et Martin Roy Jr, des pilotes qui avaient de gros fan club, a été appréciée si on se fie au nombre impressionnant d’autographes qu’ils ont signés à l’intermission.

« C’est toujours agréable de revenir, a avoué Ranger, qui sera prochainement intronisé au Mémorial de la terre battue. J’ai vécu de belles années ici. Retrouver les fans, c’est l’fun. »

Les frères Clair, Mario et Gino, étaient aussi sur place. On a senti un brin de nostalgie chez les deux hommes, qu’on ne devrait pas voir courir à Granby cette saison.