«Les Guerriers, ça aura été quelque chose d’important dans ma vie», confie Alexandre Brunelle.

Le dernier départ d’Alexandre Brunelle ?

La semaine dernière, après qu’il eut aidé les Guerriers à remporter leur deuxième match de la série face aux Cards de LaSalle, Alexandre Brunelle avait affirmé qu’il avait lancé comme s’il s’agissait de son dernier match en carrière dans le junior élite. Ce dernier match, il pourrait le vivre pour vrai, samedi soir au stade Napoléon-Fontaine, alors que son équipe fait face à l’élimination face aux Ducs de Longueuil.

Brunelle sera le partant des Guerriers, qui tirent de l’arrière 3-0 dans cette série quart de finale de la Ligue de baseball junior élite du Québec. Il ne reviendra sur la butte que si un septième match s’avère nécessaire, ce qui apparaît peu probable à l’heure où on se parle.

« Y’a pas de lendemain, il faut gagner ce match, explique Brunelle, 22 ans. L’idée, présentement, c’est d’y aller une partie à la fois et d’oublier que nous sommes en arrière 3-0. Moi, je pense que tout est possible. »

Après avoir remporté ses deux décisions face aux Cards, Brunelle a subi la défaite lors de la deuxième rencontre de la série face aux Ducs. S’il a accordé pas moins de huit points en seulement deux manches de travail, à peine un seul a été porté à sa fiche.

« Il y a eu des coups sûrs chanceux et des erreurs en défensive. Mais ma confiance n’a pas été affectée, je vais monter sur le monticule avec la même attitude agressive qu’à l’habitude. Je m’en vais là pour gagner et pour nous ramener dans la série. »

Brunelle admet que les Ducs ont une équipe très solide, « mais on est capables de compétitionner avec eux », dit-il.

« Quelque chose d’important dans ma vie »
Qu’elle se termine samedi soir, la semaine prochaine ou plus tard, la carrière d’Alexandre Brunelle avec les Guerriers et dans la LBJÉQ achève. Et il le sait.

« Il y a eu des hauts et des bas sur le terrain, mais ça reste que ça a été de très beaux moments, mentionne-t-il. Je suis le seul Granbyen à avoir porté l’uniforme des Guerriers junior élite pendant quatre ans et honnêtement, c’est quelque chose qui me rend fier. Les Guerriers, ça aura été quelque chose d’important dans ma vie. »

Ses deux dernières saisons auront été ses meilleures. Après avoir ramené une fiche de cinq victoires, quatre défaites et une moyenne de points mérités de 4,17 en 2017, son dossier a été de 4-6, aussi avec une MPM de 4,17, en 2018.

« Je n’étais pas nécessairement le meilleur, mais j’ai toujours donné mon meilleur », laisse-t-il tomber.

À Acton ?
Une chose est certaine : la carrière de baseballeur d’Alexandre Brunelle ne se terminera pas avec la fin de son séjour chez les Guerriers. Des équipes de la Ligue de baseball majeur du Québec ont déjà démontré de l’intérêt, de même évidemment que les Indians de Granby.

« Ce que j’aimerais, ce que j’aimerais beaucoup, c’est me retrouver avec les Castors d’Acton Vale, admet-il. Mon père vient d’Acton et les Castors, on le sait, c’est une excellente organisation. On verra bien… »

Brunelle fait actuellement la navette entre Montréal et Granby, lui qui étudie en communications à l’Université de Montréal. Il portera aussi l’uniforme des Carabins, l’équipe de baseball de l’institution.

« J’espère que le baseball fera encore partie de ma vie pendant longtemps. »

Samedi soir, alors qu’il effectuera son départ le plus important de la saison, son sport prendra toute la place.