«Il n’est pas question de faire un tournoi à rabais juste parce qu’on veut absolument faire un tournoi», lance Alain Faucher.
«Il n’est pas question de faire un tournoi à rabais juste parce qu’on veut absolument faire un tournoi», lance Alain Faucher.

Le Challenger annulé: «Ça suffit l’incertitude!»

Alain Faucher en a assez! Qu’importe les annonces pas claires du tout effectuées par le gouvernement du Québec vendredi, il a décidé d’annuler la présentation du Challenger de tennis, dont la 25e édition devait être présentée du 18 au 26 juillet prochain.

«L’incertitude, ça suffit!, a lancé le président et directeur général du plus important événement sportif à Granby. On a beau vouloir sauver le tournoi, on ne sait pas une seconde où est-ce qu’on s’en va. Moi, je reçois des appels à tous les jours : ceux de mes bénévoles, de nos commanditaires et ceux des gens de la Ville, qui veulent savoir quels sont nos plans. Et à chaque fois, je ne sais trop quoi leur dire, car on ne décide de rien. Mais là, c’est réglé, il n’y aura pas de tennis chez nous cet été.»

En début de soirée, vendredi, Eugène Lapierre a d'ailleurs annoncé que le  volet montréalais de la Coupe Rogers, prévu en août, était reporté.

«C’est très compliqué présentement, a repris Alain Faucher. Nous ne sommes pas la Coupe Rogers à Granby, mais il reste qu’on attire des centaines de personnes par jour et on accueille des joueurs de partout dans le monde. Et il n’est pas question de faire un tournoi à rabais juste parce qu’on veut absolument faire un tournoi. Gérer la distanciation sociale et tout le reste, même si on nous donnait le OK de présenter le tournoi, non merci.»