Les adeptes du hockey de printemps ont encore rendez-vous à Granby.

Le Challenge des Bisons, prise trois

C’est devenu une tradition: le Challenge des Bisons clôturera la saison de hockey à Granby. La troisième édition du tournoi de hockey de printemps sera présentée sur deux week-ends, à compter de vendredi matin au centre sportif Léonard-Grondin.

Une cinquantaine d’équipes, tout de même moins que l’an dernier, participeront à l’événement. On retrouvera encore plusieurs clubs des Bisons, l’organisation responsable du hockey de printemps dans la région.

« On a moins d’équipes parce que plusieurs clubs de hockey mineur tiennent leur camp de printemps plus tard qu’à l’habitude, explique Danick Malouin, qui poursuit son travail entrepris avec les Bisons il y a déjà quelques années. Peut-être faudra-t-il penser à repousser de quelques semaines la tenue de notre tournoi l’an prochain. C’est vraiment une question de timing parce que la Ligue de hockey élite AAA du Québec a encore augmenté le nombre de ses formations cette saison. »

Les Bisons seront représentés précisément par six équipes. L’organisation « parraine » aussi les Montagnards, un club indépendant de Granby, ainsi que les Aigles de Sherbrooke, qui ont quelques formations inscrites chez nous.

Le premier week-end d’activités mettra en vedette des équipes de joueurs de troisième division nés en 2006, 2008, 2009 et 2011.

Le deuxième week-end sera consacré aux joueurs de clubs de deuxième division nés en 2007, 2009 et 2011, en plus de ceux de la classe dite ouverte nés en 2012.

« Les gens aiment notre tournoi, reprend Malouin. Il y a toujours une belle ambiance à l’aréna. »

LNAH
En plus de son boulot de prof d’éducation physique à l’école secondaire de la Haute-Ville et son implication dans l’organisation des Bisons, Danick Malouin poursuit sa carrière de hockeyeur dans la Ligue nord-américaine avec les Marquis de Jonquière.

Il était donc impossible de ne pas lui demander, encore une fois, s’il croyait en la venue d’une équipe de la LNAH à Granby.

« On en a parlé l’année passée, mais le projet a l’air beaucoup plus sérieux cette fois, dit-il. Honnêtement, j’aimerais ça, j’adorerais ça. Disons que je suis le dossier de très, très près... »