Sébastien Houle, Bruno Chouinard et David Cabana vont de l’avant pour une nouvelle surface intérieure au centre Pile ou Face.

Le centre Pile ou Face encore en expansion

Le dek hockey continue de gagner en popularité dans la région. Ce faisant, les endroits permettant la pratique de ce sport ont de la difficulté à répondre à la demande qui ne cesse d’augmenter. Pour y arriver, le centre de hockey-balle Pile ou Face, à Granby, s’apprête à construire une nouvelle surface intérieure.

Les propriétaires du complexe désirent avant tout satisfaire leurs membres, même si les partenariats avec les différents établissements scolaires utilisant leur terrain intérieur ont aidé à la décision.

Avec une seule surface intérieure, le Pile ou Face dessert actuellement 100 équipes. Copropriétaire de l’endroit, Sébastien Houle estime que l’ajout à venir poussera une vingtaine d’autres formations à rejoindre la ligue hivernale. Cela permettrait ainsi de concilier les horaires de tous.

En effet, il existe une grosse demande pour la saison d’hiver, mais les horaires ne sont pas toujours adéquats. Le premier match peut être disputé à 17 h 25, ce qui est trop tôt pour plusieurs, et le dernier peut débuter à 22 h 40 en raison des retards.

«En terminant une partie de dek hockey le lundi soir à 23 h 30, tu viens de bousiller ton sommeil pour la semaine », fait valoir M. Houle.

Cela faisait un petit moment que le trio de propriétaires voulait aller de l’avant avec ce projet. Par ailleurs, la première surface intérieure, construite il y a trois ans, sera également remise à neuf.

Déroulement

La nouvelle surface sera située au sein du même bâtiment, à côté de la première. Comme pour les terrains extérieurs, une terrasse sera bâtie au milieu.

Les propriétaires prévoient commencer les travaux après les vacances de la construction et les terminer vers la mi-octobre. Ainsi, tout sera prêt pour la saison d’hiver.

« Les joueurs ne vont pas être embêtés par les travaux », promet Sébastien Houle.

De plus, il n’y aura aucun problème en ce qui concerne le stationnement, puisque les propriétaires ont acheté un terrain supplémentaire en prévision de cette nouvelle construction.

Fin des projets

Les ligues récréatives pourront donc profiter de la nouvelle surface intérieure. En fait, ils détiendront une certaine exclusivité. Il en va de même pour les ligues compétitives, qui occuperont l’autre terrain.

Cette septième surface constituerait leur dernière réalisation. M. Houle assure qu’il n’y en aurait plus d’autres. « Le hockey-balle a atteint son plein potentiel dans la région », estime-t-il.