Sébastien Gauthier a participé à cinq des six premiers matchs des Bisons et il n’a pas l’intention de passer un tour souvent.

Le bonheur de Sébastien Gauthier

Sébastien Gauthier n’a disputé qu’une demi-saison avec les Inouk, mais les amateurs de hockey de Granby se souviennent très bien de lui. Et c’est avec bonheur qu’ils le retrouvent dans l’uniforme des Bisons.

« Moi aussi, cette demi-saison avec les Inouk, ce sont de bons souvenirs, explique Gauthier. Nous avions une excellente équipe et il y avait plein de bons gars dans le vestiaire. Les foules étaient aussi excellentes au centre sportif Léonard-Grondin. »

C’était en 2013-2014, saison où les Inouk ont remporté la Coupe Napa. En 26 matchs, le défenseur avait amassé un impressionnant total de 33 points, dont 11 buts, avant de se joindre aux Cataractes de Shawinigan. L’équipe était dirigée par David Lapierre, le même qui l’a convaincu de s’amener avec les Bisons.

« Dave, c’est Dave, lance Gauthier. C’est un entraîneur dur, mais juste. Et il a cette façon de te parler qui te donne le goût de le suivre. Après qu’il m’ait appelé et qu’on se soit jasé au cours de l’été, c’était clair que je voulais jouer à Granby. »

Car tant qu’à jouer au hockey senior, Gauthier aurait pu demeurer où il était la saison dernière, soit avec les Panthères du Haut-Madawaska, au Nouveau-Brunswick.

« J’ai joué trois petits matchs avec les Maroons la saison dernière, mais on était loin de la qualité de l’organisation des Bisons, même si c’était la même concession. J’étais bien au Nouveau-Brunswick, surtout que je connaissais bien la région. »

Il faut savoir que Gauthier, après avoir joué à Shawinigan et à Chicoutimi dans la LHJMQ, a poursuivi sa route dans l’uniforme des Aigles Bleus de l’Université de Moncton, avec lesquels il a disputé trois saisons.

« J’ai adoré mes années à Moncton, où les Aigles Bleus ont une riche histoire et où les joueurs sont traités comme des professionnels. Et on est bien au Nouveau-Brunswick. »

Mais n’empêche que ce n’était pas la porte à côté, une fois ses études complétées, pour l’athlète de Sainte-Julie, qui travaille en comptabilité à Montréal.

« Je suis vraiment, vraiment content de me retrouver à Granby », répète-t-il avec conviction.

Un bon groupe

Sébastien Gauthier a participé à cinq des six premiers matchs des Bisons, lui qui a jusqu’ici amassé une passe. Il sera en uniforme vendredi à Plessisville et samedi lorsque les Granbyens recevront le Métal Perreault de Donnacona.

« S’il n’en tient qu’à moi, je ne raterai pas beaucoup de matchs, c’est certain, jure-t-il. On a un bon club, mais aussi un bon groupe de joueurs, des gars agréables à retrouver à toutes les semaines. »

Et Gauthier insiste sur la qualité de l’organisation des Bisons, qui fait une différence en bout de ligne.

« Christian (Roy, le grand patron) en fait énormément pour nous, il est plein de belles attentions. Il nous en donne beaucoup et on a le goût de lui en donner beaucoup en retour. À tout le moins, il mérite qu’on se défonce à chacun des matchs. »

Avoir des joueurs heureux, ça aide. Et les heureux Bisons peuvent certainement espérer jouer longtemps rendus au printemps, selon Gauthier.

« J’aime beaucoup notre profondeur. On a du talent, c’est sûr, mais on a plusieurs bons joueurs partout, à toutes les positions. À cet égard, c’est tellement mieux que la saison dernière… »