Avec leurs coéquipiers des Cadets de l’Université Norwich, Maxime Borduas et Gabriel Chicoine affronteront les étoiles de la LHJAAAQ samedi après-midi au centre sportif Léonard-Grondin.

Le bonheur au Vermont

Maxime Borduas et Gabriel Chicoine, qui seront de retour à Granby samedi après-midi alors que les Cadets de l’Université Norwich affronteront les étoiles de la Ligue de hockey junior AAA, affirment vivre une merveilleuse expérience au Vermont.

«Vraiment, tout est au-delà de mes attentes, explique Borduas depuis la chambre qu’il partage avec Chicoine en résidence sur le campus de l’université. Les cours sont intéressants, les profs sont compréhensifs avec nous par rapport au fait que nous ne sommes pas parfaitement bilingues et sur la glace, c’est trippant. Je ne regrette pas ma décision d’être venu ici.»

Même son de cloche du côté de Chicoine.

«Quand tu décides de quitter le Québec pour partir aux États-Unis pour une période de quatre ans, tu te demandes parfois si tu as fait le bon choix, admet-il. Mais voilà, tout est vraiment positif jusqu’ici, au niveau scolaire comme au hockey. C’est l’fun

Les Cadets, qui évoluent en troisième division de la NCAA, ont une fiche de deux victoires, autant de défaites et un verdict nul. Chicoine a trois passes et Borduas, une. Après avoir été dominants avec les Inouk et dans la LHJAAAQ, ils doivent s’adapter à un autre niveau de jeu.

«Les gars sont plus gros, plus forts et plus vieux, reprend Chicoine, qui a amassé 58 points à la ligne bleue la saison dernière. Et le style de jeu est différent. Il y a plus d’échec-avant, plus d’échec-arrière et ça patine. C’est du bon hockey.»

«Ce n’est pas la même game, c’est autre chose», confirme Borduas, qui avait dominé les Inouk avec une récolte de 94 points, dont 33 buts, en 2017-2018.

À écouter parler Borduas et Chicoine, les étoiles de la LHJAAAQ, les sept joueurs des Inouk compris, en auront plein les bras en fin de semaine.

«Ça va être bon pour eux, car le hockey qui se joue ici ressemble à celui pratiqué par les Ontariens au tournoi de la Coupe de l’Est du Canada (du 19 au 21 novembre), qui suivra notre match», souligne Chicoine, de Saint-Dominique.

Bien sûr, les deux ont hâte de rejouer sur la glace du centre sportif Léonard-Grondin et de retrouver les partisans des Inouk, dont ils comptaient bien sûr parmi les favoris.

«Ça va faire drôle d’être sur le banc et dans le vestiaire des visiteurs, mentionne Borduas, de Saint-Césaire. De jouer contre Leblanc [William], Dufour [Marc-Antoine] et Pat [Bosch, qui dirigera la LHJAAAQ] aussi. C’est certain que ça va être spécial.»

Les défenseurs Vincent Lampron, Simon Lavoie et Charlie Risk de même que les attaquants Louis-Philippe Denis et Nicolas Roy seront les autres joueurs des Inouk au sein de l’équipe de la LHJAAAQ.

Études et hockey

Borduas étudie en administration des affaires à l’Université Norwich alors que Chicoine, lui, est en génie mécanique. Et puisque la ville de Norwich est assez tranquille avec ses 3500 habitants, ils ne font pas autre chose qu’étudier et jouer au hockey.

«En ville, j’pense qu’il y a juste une épicerie et un guichet automatique, lance Borduas. Bref, y’a juste de quoi survivre! Les rares fois où est-ce qu’on sort, c’est à Montpellier, qui est la capitale du Vermont et qui est située à 20 minutes d’ici.»

Borduas précise toutefois que les amateurs sont toujours très nombreux au Kreitzberg Arena, où évoluent les Cadets.

«Il y a 1500 sièges et ça a toujours été plein jusqu’ici. Y’a de l’ambiance et c’est très agréable.»

Le bonheur partout, autrement dit.