Les jeunes Canadiens avaient le sourire à la suite de leur triomphe à Las Vegas. L’entraîneur Frédérick Asselin se trouve sur la première rangée, à l’extrême gauche.

Le bel exploit d’un passionné du rugby

Frédérick Asselin vient de rentrer de Las Vegas après avoir réalisé un bel exploit avec son équipe masculine de rugby. C’est ainsi qu’il a mené sa troupe à sa première qualification aux Jeux olympiques de la jeunesse.

À 44 ans, le Bromontois Asselin se passionne pour le rugby depuis son adolescence. Il a atteint les rangs professionnels comme joueur, il a œuvré pour la fédération québécoise de son sport et il est maintenant entraîneur au niveau national. Son parcours en fait un incontournable du rugby au pays.

« À mon avis, le rugby est le sport le plus complet qui existe, dit-il. C’est un sport robuste, c’est vrai, mais qui demande aussi de formidables habilités. Aussitôt que j’ai touché au ballon pour la première fois, j’ai su que c’était pour moi. »

Asselin a vécu longtemps en Colombie-Britannique, la province où on aime le plus le rugby au pays.

« Le rugby ne compte pas autant d’adeptes que le soccer ou le hockey au Québec, mais savez-vous qu’on parle ici du sport à la plus forte croissance à travers le monde ? On va bientôt entendre parler beaucoup de notre sport au Canada, mais aussi au Québec, où nous comptons sur d’excellents joueurs. »

Dans la région, le rugby est l’affaire des Ducks de Lac-Brome. Mais Asselin est probablement le plus grand ambassadeur de ce sport au Québec, lui qui a été fort probablement le meilleur Québécois sur le terrain.

« Ce que j’aime aussi du rugby, c’est que c’est un sport inclusif. Il y a de la place pour tout le monde sur le terrain, que tu sois petit, gros, simplement rapide ou robuste. C’est tellement un beau sport... »

Direction l’Argentine
Mais revenons sur l’exploit réalisé par l’équipe des moins de 18 ans d’Asselin à Vegas. Un exploit dont il est très fier.

« Pour se qualifier pour les Jeux olympiques de la jeunesse, il fallait remporter le tournoi et rien de moins, explique-t-il. Comme on dit, on y allait all in. Mais les gars ont travaillé dur et on a remporté notre pari. »

En grande finale, les jeunes Canadiens ont eu le meilleur sur les États-Unis 14-10.

« On était tellement heureux, on était tellement fiers ! C’était comme un moment de grâce. »

Les prochains Jeux olympiques de la jeunesse auront lieu à Buenos Aires, en Argentine, en octobre.

« Si on a eu du succès à Vegas, c’est parce qu’on était bien préparés. Il y a eu des camps d’entraînements et des tournois préparatoires. Si on veut que notre sport progresse chez nous, on n’a pas le choix de faire les choses de façon sérieuse. »