« J’étais défenseur, j’étais pas vilain, mais j’ai compris à un moment donné que l’arbitrage m’offrait plus de possibilités », explique Jérémy Faucher.

Le beau voyage de Jérémy Faucher

À 20 ans, Jérémy Faucher est officiel au hockey niveau midget AAA, collégial, junior AAA et universitaire. Et il revient des Jeux du Canada, à Red Deer en Alberta, où il avoue avoir vécu une expérience «tout à fait unique».

Quand on demande à Faucher ce qui le fait tant triper dans l’arbitrage, il répond candidement : «Le simple fait d’être sur la glace!» Car le Cowansvillois a longtemps joué au hockey, notamment à l’intérieur du programme de hockey de l’école Massey-Vanier, avant de se consacrer uniquement à son rôle d’officiel.

«J’étais défenseur, j’étais pas vilain, mais j’ai compris à un moment donné que l’arbitrage m’offrait plus de possibilités, explique-t-il à son retour de l’Alberta. Je me sens vraiment à ma place en tant qu’officiel.»

Il a commencé à arbitrer à l’âge de 12 ans. Ce qui explique en partie qu’il travaille déjà, en tant que juge de lignes, à des niveaux élevés. Mais bien sûr, tout est une question de compétence.

«J’ai fait mes classes. J’ai commencé au niveau local, puis j’ai monté au niveau régional et ainsi de suite. J’adore arbitrer et, quand je travaille, je suis là à 100%. Ça reste un métier qui exige énormément de concentration.»

Dans la vie de tous les jours, Faucher est mécanicien et il aime son métier. D’ailleurs, il avoue qu’il ne rêve pas nécessairement de vivre de son travail d’arbitre.

«Ce serait l’fun de monter dans la LHJMQ, c’est sûr, mais c’est difficile de faire ça à temps plein. La Ligue nationale? Avec la mode des anciens joueurs qui se lancent dans l’arbitrage, y’a moins de place pour les gars comme moi…»

Red Deer : un très beau moment

Jérémy Faucher s’est retrouvé aux Jeux du Canada après avoir pris part à un camp d’officiels, à Halifax en septembre, camp qui servait à déterminer quels arbitres canadiens allaient travailler lors des compétitions nationales et internationales à venir.

«J’étais très heureux quand on m’a appris que j’allais à Red Deer, mentionne-t-il. J’en reviens tout juste et c’est clairement le plus gros évènement auquel j’ai participé. C’était gros, c’était bien organisé, c’était prestigieux. Ça a été un très, très beau moment.»

C’est le Québec qui a enlevé l’or en hockey masculin à la suite de sa victoire remportée en prolongation face à l’Ontario.

«Le calibre de jeu était très élevé. C’est l’fun d’arbitrer lors de bons matchs comme ça. On est des arbitres, mais on est d’abord des amateurs de hockey et des observateurs. Je me suis gâté là-bas.»