Quelque 900 spectateurs, une salle archicomble, ont assisté au match opposant les Castors aux Cascades de Shawinigan, le premier présenté au Stade Léo-Asselin fraichement rénové.

Le baseball en roi et maître !

Les dieux du baseball s'étaient donné rendez-vous à Acton Vale, hier soir.
Les fortes averses qui sont tombées sur la région en après-midi n'ont pas réussi à empêcher l'inauguration du nouveau Stade Léo-Asselin, fraichement rénové au coût de 1,1 million$. Et ils étaient quelque 900 dans les gradins, une salle archicomble, afin d'encourager leurs chers Castors, qui recevaient les Cascades de Shawinigan, une des deux nouvelles équipes à évoluer dans la Ligue majeure du Québec cette saison.
Si le baseball est votre sport, Acton Vale était véritablement l'endroit où vous deviez être, hier. Car il y régnait en roi et maître.
«C'est une grande soirée pour le baseball, pour notre équipe et, surtout, pour notre petite ville, a lancé le président des Castors, Daniel Saint-Denis. Sérieusement, combien de villes au Québec ont un aussi beau stade de baseball? On peut vraiment être fiers!»
Le stade a été totalement revampé, ou presque. Tout de même, il a conservé son cachet vieillot qui fait son charme. La surface de jeu est digne des stades des rangs professionnels.
Et si le match a pu être présenté hier malgré toute cette pluie qui nous est tombée dessus, c'est en raison du nouveau système de drainage, particulièrement efficace, qui a été installé.
«Je ne sais pas ce que ça va prendre pour qu'on annule un match ici!», a lancé Stéphane Chagnon, un des joueurs des Castors, qui est aussi directeur du service de la culture et du sport à Acton Vale.
Plus loin, le joueur de deuxième but Leonardo Ochoa, qui a joué au baseball professionnel mineur, avait les yeux grands.
«C'est magnifique! , a-t-il clamé. J'en ai vu, des petits stades de baseball, et c'est certainement un des plus beaux. Ce n'est pas le plus gros, c'est sûr, mais c'est un des plus beaux.»
Le lanceur et entraîneur-chef Steve Green, qui a disputé un match dans les ligues majeures, avait quant à lui le sourire facile avant de monter sur la butte.
«Acton, je l'ai toujours dit, est une vraie ville de baseball, a-t-il laissé tomber. Une vraie ville de baseball qui possède des installations dignes d'une vraie ville de baseball. Ne cherchez pas pourquoi on n'a pas de misère à attirer des joueurs ici.»
Pour les jeunes
Il y a avait des gens de tous âges dans les gradins du Stade Léo-Asselin, hier soir. On a d'ailleurs vu plusieurs enfants qui ont très hâte de jouer sur le terrain des Castors.
«On note une augmentation d'une trentaine d'inscriptions au baseball mineur cette année, a repris Daniel Saint-Denis, le patron des Castors. Pour une ville comme la nôtre, c'est excellent. Ce stade, ce n'est pas juste celui des Castors; c'est celui de toute la communauté.»
Et la communauté d'Acton, c'était tellement évident hier, se l'est approprié.
Green intraitable
Question de rendre une soirée mémorable encore plus mémorable, Steve Green a lancé un match sans point ni coup sûr dans la victoire de 5-0 remportée par les Castors aux dépens des Cascades.
Green a été intraitable. S'il a accordé trois buts sur balles, il a retiré huit frappeurs dans la mitaine. Il était simplement trop fort.
Les Castors recevront les Blue Sox de Thetford Mines demain après-midi.