«On espérait pouvoir commencer [la saison] à la date prévue, mais actuellement, la santé prime sur le divertissement, c’est sûr et certain», a commenté Martin Bérubé, joueur-gérant pour les Castors d’Acton Vale.
«On espérait pouvoir commencer [la saison] à la date prévue, mais actuellement, la santé prime sur le divertissement, c’est sûr et certain», a commenté Martin Bérubé, joueur-gérant pour les Castors d’Acton Vale.

LBMQ: la saison ne débutera pas avant juin

Jonathan Gagnon
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est
Même si les orientations du gouvernement Legault en matière d’activités sportives demeurent floues, la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ) a récemment décidé de reporter le début de sa saison 2020. Alors que le début du calendrier régulier devait débuter le 16 mai, le premier «play ball» ne sera assurément pas prononcé avant le mois de juin.

La nouvelle a été accueillie sans grande surprise dans le camp des Castors d’Acton Vale.

«On espérait pouvoir commencer à la date prévue, mais actuellement, la santé prime sur le divertissement, c’est sûr et certain», a commenté le joueur-entraîneur Martin Bérubé.

Le vétéran frappeur gaucher reconnaît toutefois que le début du printemps rend la situation d’autant plus pénible pour lui et ses coéquipiers.

«Nous sommes des joueurs de baseball, c’est notre passion, on veut jouer. Mais on doit comprendre que les priorités sont ailleurs pour le moment...» Même si les autorités autorisent le début de la saison, Bérubé craint que les équipes de la LBMQ doivent se débrouiller sans réel camp d’entraînement. Tous les terrains, qu’ils soient intérieurs ou extérieurs, sont fermés jusqu’à nouvel ordre.

«Au moins, tout le monde partirait sur la même page», a-t-il convenu.

Malgré les consignes de distanciation sociale, le résident de Saint-Hyacinthe profite de différentes technologies pour discuter avec Jean-François Dorais, qui a officiellement succédé à Steve Green à titre de directeur général des Castors. L’alignement valois étant pratiquement finalisé, Bérubé s’attend à diriger une formation «nettement améliorée» le temps venu.

En mode attente

Président de la LBMQ, Daniel Bélisle estime que plusieurs scénarios sont étudiés, mais que la direction du circuit demeure «tributaire des annonces à venir».

Il écarte toutefois la possibilité de disputer une portion de la saison à huis clos.

«Ça impliquerait trop de dépenses et très peu de revenus. Il ne faut pas oublier qu’on a perdu de nombreux commanditaires en raison de la pandémie», a-t-il expliqué dans un message envoyé à La Voix de l’Est.

Le président Bélisle estime cependant que les concessions pourraient survivre, du moins pour la campagne 2020, avec une limite hypothétique de 250 spectateurs dans les stades de la LBMQ.

Martin Bérubé souligne qu’un tel contexte désavantagerait les équipes les plus «populaires», à commencer par les Castors.

«Selon moi, on attire plus que 250 spectateurs durant les trois quarts de la saison. Ce serait difficile de refuser des gens à la porte», a-t-il fait valoir.

«Mais on doit faire preuve de logique. Aimes-tu mieux aller voir une game de baseball ou tomber malade ?»