Sur la patinoire, les Inouk tentent de se tailler une place en séries éliminatoires.

L’avenir des Inouk encore incertain

La présente saison des Inouk a été décrite comme étant celle de toutes les catastrophes. Résultats décevants sur la patinoire, défilé d’entraîneurs derrière le banc et maigres foules constituent les faits saillants de la campagne de l’équipe de hockey junior de Granby.

Les difficultés des Inouk, combiné au succès populaire des Bisons, font en sorte que de nombreux observateurs se posent la question : la formation sera-t-elle de retour à Granby la saison prochaine ?

Actuellement à l’extérieur du pays pour une période de deux semaines, le copropriétaire Marco Bernard n’a pu répondre à la question lorsqu’on a tenté de le joindre mercredi.

La question fait suite à des informations qui circulent à l’effet que Bernard aurait eu des contacts avec les autorités municipales de Waterloo dernièrement.

« Je n’ai personnellement discuté avec personne à Waterloo, a tout de même pris le temps de répondre Bernard par courriel. De toute façon, je ne crois pas que la ville ait les infrastructures adéquates pour accueillir une équipe de hockey junior AAA. »

L’OSBL

Président de l’OSBL qui dirige théoriquement les Inouk, Richard Morasse affirme qu’il n’a pas eu vent de discussions entre Marco Bernard et la Ville de Waterloo.

Ceci dit, les relations entre les gens de l’OSBL et le groupe de propriétaires des Inouk ont déjà été plus chaudes. Après avoir laissé l’OSBL travailler jusqu’à la période des Fêtes, Bernard a été beaucoup plus présent dans l’entourage de la formation au cours des dernières semaines. C’est d’ailleurs lui qui a pris les choses en main à la suite de la démission de l’entraîneur Charles Rondeau, de ses adjoints et du directeur général François Graveline.

Selon nos sources, Bernard s’attendait à plus de la part des gens de l’OSBL. Selon d’autres sources, les personnes impliquées au sein de l’OSBL trouvent qu’ils n’ont pas suffisamment de marge de manœuvre pour travailler.

Il est d’ailleurs sérieusement à se demander si le contrat qui lie les propriétaires des Inouk à l’OSBL, qui est d’une durée d’une seule saison, sera renouvelé.

Les longues négociations qui ont entouré la création de l’OSBL, le printemps dernier, ont fait en sorte qu’on s’est longtemps demandé si les Inouk allaient être de retour à Granby en 2019-2020. L’avenir de la concession sera-t-il encore au cœur de l’actualité sportive de la région au cours des prochains mois ?

En attendant, sur la patinoire, les Inouk tentent de se tailler une place en séries. Avec seulement quatre matchs à l’horaire, l’équipe n’a qu’un seul petit point de priorité sur les Forts de Chambly au quatrième rang de la section 91,9 Sports et sur les Forts et les Rangers de Montréal-Est au septième rang du classement général de la Ligue junior AAA. Les huit premières formations au classement vont participer aux éliminatoires.

Les Rangers seront d’ailleurs les visiteurs au Centre sportif Léonard-Grondin vendredi soir.