Félix Lauzon (24) a amassé 135 points en 215 matchs de saison régulière dans l’uniforme des Tigres.

Lauzon: «À 20 ans, je veux gagner»

Félix Lauzon se prépare à fermer un chapitre important de sa vie. Après quatre saisons passées avec les Tigres de Victoriaville, l’athlète de Roxton Pond poursuivra vraisemblablement sa carrière avec les Voltigeurs de Drummondville la saison prochaine.

« Les gens des Tigres m’ont parlé, mais pas ceux des Voltigeurs, a expliqué celui qui a fêté son 20e anniversaire la semaine dernière. Normalement, tout devrait être rendu officiel le 1er juin. »

Selon les informations qui circulent, Lauzon passera aux Voltigeurs en retour d’un choix de première ronde en 2020.

« J’ai aimé mes années à Victoriaville, mais l’équipe se prépare à entreprendre une période de reconstruction alors que les Voltigeurs vont vouloir aller jusqu’au bout la saison prochaine. À 20 ans et à ma dernière saison dans la LHJMQ, c’est certain que je vais vouloir gagner. Si je m’en vais bel et bien à Drummondville, je vais être très heureux. »

En plus, Lauzon songe sérieusement à entreprendre des études en techniques policières, un cours qui s’offre au Cégep de Drummondville.

Les Voltigeurs n’ont par ailleurs plus d’entraîneur en chef depuis que Dominique Ducharme a accepté un poste d’adjoint à Claude Julien avec le Canadien. Ils sont nombreux à croire que Félix Potvin, actuel entraîneur en chef des Cantonniers de Magog, pourrait enfin faire le saut dans la LHJMQ. Lauzon a travaillé avec Potvin alors qu’il jouait dans la Ligue midget AAA.

Pas toujours facile
Lauzon, on le sait, est le capitaine des Tigres. En 215 matchs du calendrier régulier à Victoriaville, il a amassé 135 points, dont 57 buts. Après avoir récolté 51 points en autant de rencontres en 2016-2017, il en a obtenu 31 en 38 cette saison, saison qu’il a entrepris en janvier seulement en raison d’une opération subie à l’épaule.

« Victoriaville, c’est mon deuxième chez moi, a-t-il repris. Chez les Tigres, quand on regarde la direction, le personnel d’entraîneurs et les joueurs, je suis deuxième au niveau de l’ancienneté. C’est vrai que je me suis fait plein d’amis ici au fil des ans, mais il y a eu beaucoup de changements dans la direction et ça n’a pas toujours été facile. Mais ça reste que je garderai plus de bons que de moins bons souvenirs. »

L’élimination en quatre matchs face au Titan d’Acadie-Bathurst, en demi-finale, ne fait toutefois pas partie des bons souvenirs que Lauzon gardera. Il l’a clairement encore sur le cœur.

« Le chiffre quatre fait mal. Mais deux des quatre matchs se sont décidés par un seul but. Après quatre rencontres, la série aurait dû être égale. Mais bon, le Titan a une grosse équipe et je suis convaincu qu’Acadie-Bathurst va battre Blainville-Boisbriand en finale. »

Lauzon se dit en santé et affirme que son épaule a tenu le coup à la suite de son retour au jeu. Il a amassé une tonne de points lors des premiers matchs suivant son retour, mais il a ralenti par la suite.

« L’équipe a fait des acquisitions lors de la dernière période d’échanges et je me suis retrouvé dans un rôle plus défensif dans le dernier droit. C’est certain qu’à 19 ans, j’aurais aimé avoir la chance de produire davantage... »

Lauzon a aimé Victoriaville. Mais pour plein de raisons, il devrait y trouver son compte à Drummondville.