Devant 555 spectateurs au centre sportif Léonard-Grondin, les Inouk ont maltraité l’Arctic 7-0.

L’Arctic a payé le prix face aux Inouk

Les Inouk n’ont amassé que deux points sur une possibilité de six le week-end dernier sur la route, eux qui se sont inclinés trois fois, dont deux fois en bris d’égalité. Il fallait donc s’attendre à ce que l’Arctic de Montréal-Nord, le pauvre Arctic de Montréal-Nord, en paie le prix lors du retour des Granbyens devant leurs partisans vendredi soir.

Et vous savez quoi ? C’est exactement­ ce qui est arrivé !

Devant 555 spectateurs au centre sportif Léonard-Grondin, les Inouk ont maltraité l’Arctic 7-0. Pour les joueurs de Santino Pellegrino, qui était l’adjoint de Patrice Bosch jusqu’à tout récemment, il s’agissait­ d’un 17e revers en 18 matchs.

Certains diront que, selon les statistiques, l’Arctic est la quatrième plus jeune équipe de la Ligue junior AAA. Mais voilà, leurs joueurs sont davantage ordinaires, très ordinaires à part ça, que jeunes. C’est triste, mais c’est ça.

Le pire, c’est que les Inouk, même s’ils ont disputé un bon match, n’ont jamais pesé véritablement sur l’accélérateur. 

William Leblanc a dirigé l’attaque des gagnants avec deux buts et deux passes. Patrice Demuy a aussi inscrit deux filets, lui qui en compte 22. Félix Meunier, Anthony Chicoine et Tristan Belliveau ont complété.

Devant le filet, Gabriel Waked a repoussé les 22 rondelles dirigées vers lui. Et il a fait quelques bons arrêts.

Waked compte déjà quatre blanchissages à sa fiche. Il faudra vérifier dans le livre des statistiques de la LHJAAAQ quel est le record en une saison.

La soirée de travail de Noah Corson­ a pris fin en milieu de deuxième période après qu'il ait été expulsé à la suite d’une bagarre. Les Inouk menaient alors seulement 2-0 et la bataille de l’énergique no 93 a semblé mettre de la vie au banc des locaux.

Satisfaction

Patrice Bosch s’est montré satisfait de la performance de son équipe.

« De façon générale, on a joué une bonne partie, a-t-il dit. Les joueurs de l’Arctic se sont présentés et ils étaient dans le match jusqu’en fin de deuxième. On n’affrontait peut-être pas une puissance, mais on a fait ce qu’il fallait faire pour gagner. »

Plus loin, William Leblanc, la première étoile du match, semblait aussi satisfait.

« C’était important de revenir en force après les trois défaites du week-end dernier, a-t-il mentionné. Et une soirée de sept buts, qu’on le veuille ou non, ça nous donne confiance. »

Les Inouk (12-5-3) seront à Saint-Lazare (5-11-2) samedi après-midi.

Félix Meunier est en phase d’adaptation avec la LHJAAAQ.

Les Inouk, la meilleure option pour Félix Meunier

Félix Meunier s’est amené avec les Inouk, il y a deux semaines, après avoir quitté le Titan d’Acadie-Bathurst. Et il avoue espérer que de bonnes performances à Granby l’aideront à retourner dans la LHJMQ.

« Je n’avais pas assez de glace à mon goût à Bathurst, a-t-il expliqué avant le match de vendredi soir. D’autres équipes de la Ligue junior AAA m’ont approché, des clubs du même niveau des provinces de l’Ouest aussi, mais les Inouk représentaient la meilleure option. Je vis à Sherbrooke, je connaissais déjà quelques joueurs au sein de l’équipe et les Inouk ont ce qu’il faut pour aspirer au championnat. »

À 18 ans, Meunier n’avait encore jamais joué dans la LHJAAAQ, lui qui a disputé 74 matchs dans la LHJMQ, avec les Tigres de Victoriaville­ et le Titan, avec lesquels il a amassé un total de 22 points.

« Honnêtement, je suis encore à m’adapter au style de jeu de la LHJAAAQ. Patrice (Bosch) s’attend à ce que je produise et j’espère commencer à lui en donner pour son argent bientôt. »

Car Meunier a produit partout où il est passé, sauf dans la LHJMQ. Il a connu des saisons de 48 points en 28 matchs au niveau bantam AAA et de 38 points en 37 matchs dans le midget AAA.

À compter de lundi, il participera en compagnie de William Leblanc et de Gabriel Chicoine à la Coupe de l’Est du Canada, qui sera présentée à Trenton, en Ontario. Le trio des Inouk défendra les couleurs de la section Martin-Saint-Louis de la LHJAAAQ.

« C’est une belle opportunité, une belle occasion de se faire valoir et de se faire voir. Je ne sais trop ce que l’avenir me réserve, mais c’est certain que j’aimerais avoir une autre chance dans la LHJMQ. »