« Il n’y a peut-être que quatre matchs de jouer, mais je sais déjà que je dirige une équipe fière », affirme David Lapierre.

Lapierre : l’effort avant le résultat

David Lapierre l’avoue : il est un brin agacé. Certainement pas par la fiche parfaite de son équipe, mais plutôt parce qu’il trouve que les gens mettent justement trop d’emphase sur le dossier des Bisons.

« Les gars se présentent et ils jouent du gros hockey, lance-t-il. Mais les gars joueraient de la même façon et notre fiche serait de 3-1 ou même de 2-2 que je serais satisfait quand même. Il y a le résultat, mais il y a aussi l’effort et l’engagement qui entrent dans l’équation… »

L’engagement. Le mot reviendra très souvent dans les conversations avec les gens des Bisons cette saison. Ça va peut-être même devenir agaçant à la longue, mais il va falloir s’y faire.

« Il n’y a peut-être que quatre matchs de jouer, mais je sais déjà que je dirige une équipe fière. Les gars veulent représenter dignement leur équipe et, aussitôt qu’ils enfilent leur chandail, ils se donnent à plein. J’aime ça. Et nos partisans vont aimer ça, je le sais. »

Vendredi soir, les Bisons vont tenter de remporter leur cinquième victoire en autant de matchs. Si on ajoute les quatre gains enlevés en matchs préparatoires, l’équipe est huit en huit!

Mais selon Lapierre, les Bisons ont un gros défi devant eux alors que le Climatisation Cloutier du Cap-de-la-Madeleine s’amène au centre sportif Léonard-Grondin.

« Ne vous fiez pas à la fiche d’une victoire et deux défaites, car c’est une bien meilleure équipe que ça, dit-il. En regardant les statistiques, je me suis rendu compte qu’ils leur manquaient de bons joueurs lors de leurs premières parties. Chez nous, je sais que leur alignement sera complet, ou presque. Ça va changer la donne. Très honnêtement, je m’attends à un excellent match de hockey. »

C’est le Cap-de-la-Madeleine qui avait éliminé les Maroons au deuxième tour des séries la saison dernière. Dans l’édition de jeudi de La Voix de l’Est, Maxime Roy a mentionné que ses coéquipiers et lui avaient encore en tête l’élimination en quatre petits matchs qu’ils avaient subie face aux représentants de la Mauricie.

« Ça avait été court comme série, mais il y avait quand même eu beaucoup d’intensité et d’émotion, se souvient Lapierre. En ce sens, sûrement qu’il y aura des choses qui vont se dire sur la glace. Mais j’aime que les gars se souviennent que c’est cette équipe qui nous a envoyés en vacances la saison dernière. »

Crack absent

Les Bisons devront faire sans Jason Crack, le meilleur marqueur de l’équipe avec Marc-André Levasseur depuis le début de la saison, vendredi soir. L’ancien des Inouk est malade, de la même façon que l’a été Alexandre Coulombe la fin de semaine dernière.

« Jason voulait jouer, mais j’ai toujours peur de l’effet de contamination dans le vestiaire, souligne Lapierre. Jason va se reposer et il va simplement revenir plus fort la semaine prochaine. »

Le défenseur Jean-François Langlais et l’attaquant Alexandre Carignan seront aussi absents. Tommy Lapierre, Maxime Roy et Coulombe réintégreront pour leur part l’alignement.

Paul Bourbeau Jr sera quant à lui devant le filet.

« Je le répète, je m’attends à un très bon match, reprend David Lapierre. Et c’est agréable de revenir à la maison, devant nos partisans. Trois semaines, c’est long… »