Le planchiste bromontois Maxence Parrot a remporté la victoire la plus importante­ de sa vie en 2019 en prenant le dessus sur sa leucémie.
Le planchiste bromontois Maxence Parrot a remporté la victoire la plus importante­ de sa vie en 2019 en prenant le dessus sur sa leucémie.

L'année 2019 en sports: nos athlètes ont encore brillé

L’année qui s’achève a été une fois de plus riche en rebondissements et en événements. Une fois de plus, les sportifs de la région se sont démarqués au cours des douze derniers mois.

Les meilleurs au pays !

L’année a commencé en force pour le patineur artistique angèloirien Mathieu Ostiguy et sa partenaire ontarienne Chloe Choinard, qui ont remporté, en janvier, la médaille d’or en couple lors des championnats canadiens de patinage artistique, tenus à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. Il s’agissait là de leur toute dernière compétition au niveau junior. En juillet, les deux athlètes, qui patinaient ensemble depuis deux saisons, ont toutefois annoncé qu’ils prenaient des chemins différents.

Le patineur artistique angèloirien Mathieu Ostiguy et sa partenaire ontarienne Chloe Choinard ont remporté, en janvier, la médaille d’or en couple lors des championnats canadiens de patinage artistique.

La plus grande victoire de Maxence Parrot

Le monde olympique et la région ont été ébranlés, en janvier, lorsque le planchiste médaillé d’argent aux Jeux de PyeongChang, Maxence Parrot, a annoncé qu’il était atteint d’un lymphome de Hodgkin. Le même mal qui avait affublé son ami Jean-David Lessard à l’automne 2016 et qui avait mené à un pacte entre les deux jeunes hommes : l’un devait vaincre son cancer et l’autre, ramener des médailles. Le sportif originaire de Bromont, âgé alors de 24 ans, a dû mettre sa carrière sportive sur la glace et déployer ses efforts à combattre la maladie. En juin, Parrot s’est soumis à son douzième et dernier traitement de chimiothérapie. Désormais en rémission, l’athlète s’est rapidement remis à l’entraînement afin de prendre part aux X Games en août, en Norvège. Un grand retour couronné de succès alors que le planchiste a décroché l’or au Big Air.

De l’octogone au ring

Dans l’univers de la boxe, Yan Pellerin a fait ses débuts comme promoteur cette année, d’abord en co-promotion avec Groupe Yvon Michel, puis avec sa propre bannière, New Era Fighting & Promotion. Le boxeur a jusqu’ici présenté des galas en mai, septembre et décembre, en plus de prendre part lui-même à certains événements comme sportif.

À la fin du contrat de celui-ci avec TKO MMA en juillet, Pellerin a également recruté Adam Dyckza, absent de l’octogone depuis plusieurs mois après une défaite difficile. C’est donc dans le ring que Le Panda a fait son grand retour, après une année d’inactivité. Une décision qui lui a souri puisqu’il n’a donné aucune chance au Slovaque Michal Lukacik, qu’il a envoyé au tapis dès le premier round. Cinquante secondes, pas une de plus, et c’était fini !

Le Bromontois d’origine Christophe Normand a signé un contrat de deux ans avec les Alouettes de Montréal, en février.

Christophe Normand : d’Eskimo à Alouette

À peine de retour au bercail après quatre saisons passées dans l’Ouest canadien, le Bromontois d’origine Christophe Normand a signé un contrat de deux ans avec les Alouettes de Montréal, en février, à l’occasion de l’ouverture du marché des joueurs autonomes de la Ligue canadienne de football. L’ancien du Rouge et Or de l’Université Laval a d’ailleurs signé dans les pages de La Voix de l’Est une chronique fort populaire, où il a permis aux lecteurs de découvrir les coulisses de l’équipe de football.

Un champion d’arts martiaux à Cowansville

À 41 ans et après seulement quatre ans à pratiquer le jiu-jitsu, le Cowansvillois Yannick Rivard est revenu de New York en septembre avec le titre de champion panaméricain dans sa catégorie (basée sur sa taille et son âge). M. Rivard, qui enseigne cet art martial depuis deux ans à Cowansville était ceinture noire en kung-fu avant de se lancer dans le jiu-jitsu et avait également pratiqué les arts martiaux mixtes (MMA) au niveau amateur auparavant. (lire aussi l’article en page 4)

Changement de garde chez les Inouk

L’entraîneur en chef des Inouk, Patrice Bosch, a causé une commotion en mai en annonçant qu’il quittait son équipe pour devenir entraîneur adjoint du Genève-Servette Hockey Club, de la Ligue nationale A suisse, où on retrouve plusieurs anciens de la LNH. Précisément, il dirigera l’équipe des moins de 20 ans.

Bosch n’est pas arrivé en terrain inconnu en Suisse. Il a joué huit ans là-bas alors qu’il était junior et ensuite professionnel. Il a notamment joué une trentaine de matchs dans la Ligue nationale A. Il faut dire que l’homme de 46 ans possède la double citoyenneté (canadienne et suisse) puisque son père est Suisse.

C’est son adjoint des deux dernières saisons, Patrick Bergeron, qui a pris la relève. Celle-ci a été de courte durée puisqu’à la fin novembre, l’équipe a congédié son nouvel entraîneur en chef, qui n’aura dirigé que 22 matchs avant d’être remplacé par Charles Rondeau.

Après avoir quitté Waterloo pour venir s’établir à Granby, les Maroons sont devenus les Bisons.

Les Maroons deviennent les Bisons de Granby

Nouveau nid, nouveau nom. Après avoir quitté Waterloo pour venir s’établir à Granby, en mai, les Maroons sont devenus les Bisons. Les joueurs de l’équipe de hockey senior AAA ont également revêtu un nouvel uniforme, cette fois-ci aux couleurs des Stars de Dallas. Depuis la première partie disputée au Centre sportif Léonard-Grondin, le 5 octobre dernier, où plus de 1200 spectateurs sont venus l’accueillir, l’équipe a le vent dans les voiles.

Une pluie d’honneurs pour les Guerriers

Après une saison prolifique, les Guerriers de Granby avaient de quoi célébrer en grand, à la mi-novembre, alors que l’équipe de baseball a été nommée organisation de l’année lors du gala annuel de la Ligue de baseball junior élite du Québec. De plus, le trophée du meilleur gérant a été attribué à Denis Lamontagne, tandis qu’Alexandre Lapointe a obtenu les titres de recrue offensive de l’année et de joueur le plus utile à son équipe. Par ailleurs le match « Foule plein » des Guerriers avait attiré plus de 800 partisans.

Triomphe sur quatre roues pour Ranger

Andrew Ranger a été couronné champion de la série canadienne de NASCAR, à la fin septembre, sur l’ovale de Jukasa, en banlieue d’Hamilton. Pour le pilote originaire de Roxton Pond, il s’agissait d’un troisième titre après avoir triomphé en 2007 et en 2009.

Andrew Ranger a été couronné champion de la série canadienne de NASCAR, à la fin septembre.

Un autre coureur automobile de la région a aussi remporté les honneurs. Depuis août, Steve Bernier est champion en titre en modifié, lui qui a impressionné les spectateurs venus l’encourager à l’Autodrome de Granby. Steve Bernier avait surpris un peu tout le monde en début de saison lorsqu’il a annoncé qu’il allait courir avec un moteur W16 en 2019. Le pari, audacieux aux yeux de plusieurs, a finalement joué en sa faveur.