«Encore une fois, nous nous retrouvons avec le fusil sur la tempe. Combien de fois est-ce que nous nous sommes ramassés dans cette situation cette saison? C’est dur pour le cœur!», a souligné le gérant des Guerriers, Denis Lamontagne, sourire en coin.

Lamontagne: «Le fusil sur la tempe… encore»

Ce sont finalement les Orioles de Montréal que les Guerriers vont affronter en ronde demi-finale s’ils parviennent à remporter le tournoi de la « deuxième chance » de la Ligue de baseball junior élite du Québec, qui a lieu samedi au stade Napoléon-Fontaine.

Jusqu’à vendredi soir encore, il y avait confusion à savoir qui allait être le prochain adversaire si les Granbyens passent à travers la journée de samedi. Si la logique aurait été que le gagnant du tournoi, parce qu’il n’a pas le mérite d’avoir dûment remporté sa série quart de finale, croise le fer avec les champions de la saison, les Diamants de Québec, les dirigeants du circuit, eux, ne voient pas les choses du même œil en ramenant toutes les équipes au classement du calendrier régulier.

Les Guerriers ont terminé au deuxième rang du classement régulier et les Orioles, au troisième.

« On joue avec les décisions que la ligue prend, explique le gérant Denis Lamontagne. Québec ou Montréal, nous ne sommes pas rendus là… »

À 13 h, les Guerriers se mesureront aux Pirates de Laval. Puis, à 16 h, les Pirates rencontreront les Alouettes de Charlesbourg. Enfin, à 19 h, les Guerriers seront opposés aux Alouettes.

Félix Dubeau-Hervieux sera au monticule face aux Pirates. Lamontagne décidera de l’identité de son lanceur face aux Alouettes dépendant du résultat du premier match.

« Encore une fois, nous nous retrouvons avec le fusil sur la tempe. Combien de fois est-ce que nous nous sommes ramassés dans cette situation cette saison? C’est dur pour le cœur! », a conclu Lamontagne, sourire en coin.