Steve Bernier s’est à nouveau avéré trop fort pour la compétition.

La soirée parfaite de Steve Bernier

Steve Bernier a connu rien de moins qu’une soirée parfaite, vendredi soir, à l’Autodrome Granby. Rien de moins!

Le Maskoutain a ainsi remporté les deux finales de 40 tours prévues dans le cadre du Championnat mi-saison. Et à la suite de cette soirée de rêve, il devance maintenant David Hébert par quelques points au classement des pilotes en modifié.

Bernier a signé sa deuxième et sa troisième victoires consécutives. Il compte quatre succès cette saison.

«C’est difficile de demander mieux, a-t-il avoué à la fin de la soirée. Mais on va se le dire, j’ai été chanceux lors de la deuxième finale. Car si la voiture était encore performante, moi, j'étais vidé, je n’avais plus de gaz.»

Il faut savoir que le Granbyen Michaël Parent était premier avec deux petits tours à faire. Mais voilà, l’arbre de transmission de sa voiture l’a lâché alors qu’il était sur le point de savourer sa première victoire de la saison à Granby, ce qui a provoqué la seule neutralisation de l’épreuve. Et Bernier, alors deuxième, en a profité.

«J’avais encore une super voiture ce soir, a-t-il repris. Ça va bien, je n’ai pas à me plaindre, mais il faut continuer.»

Bernier a devancé Claude Brouillard, Hébert, Jean-François Corriveau et Paul Saint-Sauveur.

À 62 ans, Brouillard est encore capable de rivaliser avec les plus jeunes et les plus fous.

«Je me suis beaucoup amusé ce soir, a-t-il lancé. Les gens étaient derrière moi, je le sentais, et j’aurais aimé leur donner la victoire. Car j’ai encore espoir de gagner.»

Hébert, lui, semblait déçu d’avoir cédé la tête du championnat à Bernier.

«J’ai tout donné, mais ce n’était pas assez pour battre Steve, a souligné celui qui roulait pour la première fois de la saison à Granby avec son moteur W16. Honnêtement, j’ai l’impression que le championnat ne sera pas décidé avant le dernier drapeau quadrillé de la dernière finale de la saison.»

Lors de la première finale, Bernier avait eu le meilleur sur Yan Bussière, Corriveau, Brouillard et Steve Bernard. Hébert avait fini huitième.

Près de 4000 spectateurs étaient réunis à l’Autodrome vendredi.

Une saveur spéciale pour Racine

En sportsman, la victoire est allée au Granbyen Even Racine, qui montait sur la première marche du podium pour la quatrième fois de la saison et la deuxième fois de suite. Il a eu le dessus sur Pascal Picotin et Jérémy Roy.

Le triomphe avait une saveur spéciale pour Racine, neveu de Steve Bernard. Il faut savoir que le Championnat mi-saison est commandité par Les Pneus Robert Bernard et que c’est la première fois qu’un membre de la famille triomphe depuis que l’entreprise a associé son nom à l’événement.

«C’est très, très agréable!», a mentionné celui qui ne risque pas de traîner trop longtemps en sportsman.

Dany Voghel et Danick Sylvestre s'étaient auparavant imposés en pro-stock et en sport compact.

Ça sent les gros blocs!

À l’intermission, quatre pilotes ont fait quelques tours avec leur voiture munie d’un moteur à gros bloc, question de mettre l’eau à la bouche des amateurs qui envahiront l’Autodrome mardi soir pour la visite des bolides de la série Super DIRTcar. Il s’agit de Paul Saint-Sauveur, qui pourrait devenir le premier Québécois à participer à toutes les épreuves de la série en 2019, Yan Bussière, François Bellemare et Pierre Hébert.

Les gros blocs passeront aussi par Granby en septembre.