Julia Glushko a savouré sa victoire.

La semaine de Julia Glushko

Julia Glushko a participé une fois et puis une autre au Challenger, mais pas toujours avec grand succès, avouera-t-elle elle-même. Mais voilà, la semaine qui vient de se terminer était la sienne.

En finale du volet féminin du tournoi, Glushko l’a emporté devant l’Australienne et favorite Arina Rodionova en des manches de 6-4 et 6-3. L’Israélienne, qui avait clairement la faveur de la foule, a bien servi, a bien retourné et a su limiter les erreurs.

« Je suis tellement contente ! a lancé l’athlète de 28 ans. Les dernières années n’ont pas toujours été faciles et je ne me souviens même plus quand j’ai remporté un tournoi important comme celui-là. Ça fait du bien, ça donne confiance… »

Vérifications faites, Glushko a remporté deux tournois de 25 000 $ cette année, mais la dernière fois qu’elle a gagné un tournoi de 50 000 $ ou plus, c’était à Waterloo, en Ontario, en 2013. Le Challenger de Granby est doté d’une bourse de 60 000 $ pour les dames, dont 9113 $, bien précisément, ont été remis à la championne, dimanche après-midi.

L’an dernier, l’actuelle 196e joueuse mondiale, mais ancienne 79e, s’est même permise une pause de trois mois. Pas parce qu’elle était blessée, simplement parce qu’elle avait besoin d’un « break ».

Glushko avait atteint la finale sans forcer, elle qui a profité du forfait de la Canadienne Bianca Andreescu, blessée au dos. Rodionova, elle, avait accédé au match ultime en se moquant de Katherine Sebov, une autre Canadienne, en des sets de 6-2 et 6-0.

« Aujourd’hui, c’était spécial, parce que je jouais contre une très bonne amie, a repris Glushko. Et il fallait que je sois solide, que je sois agressive, parce que Arina, elle, aime mettre beaucoup de pression sur son adversaire. Au deuxième set, j’étais nerveuse, j’ai eu peur de crouler sous la pression. Finalement, j’ai réussi à passer à travers… »

Glushko et Rodionova sont effectivement très proches. On les a vues souvent ensemble cette semaine sur le site et elles se préparaient à partir ensemble pour Lexington, au Kentucky, où elles participeront au Challenger de l’endroit à compter de mardi.

« Julia méritait la victoire, a expliqué Rodionova. Elle a bien joué, beaucoup mieux que moi en fait. Mais je suis quand même contente des résultats que j’ai obtenus ici. »

Rodionova a tout de même quitté Granby avec un titre. En compagnie de sa compatriote Ellen Perez, elle a remporté les honneurs du double, samedi. On se souviendra d’elle comme d’une excellente joueuse, mais pas de l’athlète la plus attachante, elle qui a chialé tout au long de la semaine après un peu tout le monde.

En ce sens, la victoire de Glushko a fait l’affaire de tous.