Kevin Lacroix a remporté quatre des cinq épreuves présentées sur circuit routier la saison dernière.

La pression sur Kevin Lacroix

La 12e saison de la série canadienne de NASCAR débute en fin de semaine sur le circuit routier de Bowmanville, en Ontario. Alex Labbé étant parti courir à temps plein chez les Américains, ils sont nombreux à identifier Kevin Lacroix comme le prétendant le plus sérieux au titre de champion de la série Pinty’s.

« Est-ce que ça me met de la pression sur les épaules? Un peu, mais je ne pense pas à ça, explique Lacroix, vice-champion en 2017. Je vise le championnat, mais on sait tous qu’il n’y a jamais rien de gagné d’avance aux courses, on sait tous qu’il faut que les astres soient parfaitement alignés pour gagner, comme ça a été le cas pour Labbé la saison dernière. Mais on va travailler fort pour atteindre nos objectifs, c’est sûr. »

Lacroix, 29 ans, s’amène à Bowmanville en toute confiance, lui qui a remporté les trois dernières épreuves présentées à l’ancienne piste de Mosport. En fait, il est en confiance partout sur circuit routier après avoir enlevé les honneurs de quatre des cinq courses disputées ailleurs que sur ovale la saison dernière.

« Justement, on a apporté des modifications sur notre voiture qui court sur ovale et j’espère que ça va porter fruit. Je suis un spécialiste des circuits routiers, mais reste que la majorité des épreuves sont présentées sur ovale. »

Même qu’il y en aura une de plus cette saison, la course présentée au Circuit ICAR de Mirabel ayant été rayée du calendrier. Les pilotes de la série canadienne de NASCAR rouleront également deux fois plutôt qu’une sur l’ovale d’Hamilton (Jukasa) et feront leur première apparition sur celui de Loudon, au New Hampshire.

« Mais ce n’est pas parce que Labbé n’est plus là que la compétition sera moins forte, reprend Lacroix. Alex Tagliani (sixième au classement) et Andrew Ranger (septième) n’ont pas connu une saison facile l’an dernier, ils ont eu plein de malchances, mais ils demeurent d’excellents pilotes qui peuvent tout gagner n’importe quand. »

Louis-Philippe Dumoulin et D.J. Kennington font aussi partie de ceux qui peuvent de façon légitime aspirer au championnat.

Des arrivées, des départs
Le départ d’Alex Labbé, qui se tire plutôt bien d’affaire en série Xfinity, fera certainement mal à la série canadienne, mais l’arrivée à temps plein de Marc-Antoine Camirand et de Donald Theetge, pilotes talentueux et expérimentés, représente clairement une belle addition au plateau.

Camirand a obtenu deux podiums en quatre épreuves la saison dernière alors que Theetge, lui, a fini deuxième trois fois en huit courses en 2017.

À noter que la voiture des deux hommes sera préparée par l’équipe ontarienne 22 Racing, propriété de Scott Steckly, quatre fois champion de la série.

Le jeune Cayden Lapcevich, champion en 2016 et troisième au classement la saison dernière, a quant à lui décidé de tenter sa chance dans différentes séries aux États-Unis et ne participera qu’à quelques épreuves en série canadienne cette année.

En date de mercredi, il y avait 22 engagés en vue de la course du week-end à Bowmanville. Le Sheffordois Martin Côté, qu’on risque de voir plus souvent cette saison, compte parmi les inscrits.