Alister Gardner et Hélène Michaux ont été impressionnés par la vue offerte par l’ultramarathon TransVulcania.

La plus belle course de Gardner et Michaux

Tenu aux îles Canaries, l’ultramarathon Transvulcania est un défi très relevé et son niveau de difficulté est tel que même l’élite mondiale de la course en sentier a eu du mal à compléter la course avec un temps idéal. Par contre, les paysages à couper le souffle avaient de quoi faire oublier momentanément la douleur.

« De bon à mauvais au pire... j’ai aimé chaque minute. » C’est ainsi que le Bromontois Alister Gardner a résumé sa course sur son fil Strava, une application de course à pied, après avoir complété les 74 km du parcours.

« La Transvulcania n’est pas une course, c’est un spectacle, commente pour sa part Hélène Michaux, de Saint-Césaire. Le parcours offre presque toujours une vue à 360 degrés autour de soi, au sommet des volcans avec la mer de part et d’autre. Au sol, ça reste hyper technique, je n’ai jamais vu une opportunité de me reposer. Il y avait des parties semblables aux Montagnes blanches dans le New Hampshire, mais aussi des parties où le sentier était du sable de roche volcanique. »

Le sentier s’amorce pratiquement au niveau de la mer et monte pendant plus de 40 km, jusqu’à atteindre une altitude de 2400 mètres. Puis, le tracé descend pendant 18 km jusqu’à l’arrivée. La chaleur a rendu la tâche difficile aux deux représentants du Canada, qui n’ont pu s’entrainer que dans la fraîcheur québécoise avant de prendre leur vol vers les îles Canaries.

« J’ai super bien performé au début, mais peut-être moins à la fin, analyse M. Gardner, qui ne dit pas non à une deuxième participation à cet ultramarathon. J’ai peut-être trop poussé au début, mais pendant la montée je me sentais super bien. J’aurais bien aimé être dans le top 30, mais avec la descente... Quand j’ai vu les gros noms qui ne sont pas arrivés dans les 10 premiers et que j’ai fait le top 50, ça veut dire que j’ai bien performé malgré la fin moins rapide. Je suis satisfait, mais je pense que je peux faire mieux. »

Une « bête » de 18 km
Mme Michaux a quant à elle pris le départ avec des tensions musculaires au dos qui ne l’ont pas lâchée. Malgré tout, elle s’est classée parmi le top 20 chez les femmes.

« C’est très cool pour moi, même si j’espérais faire dans les 10 h, compte tenu des temps de l’an passé et de mes estimations », raconte la coureuse, qui a complété la distance en un peu plus de 11 h.

« Mais la technicité au sol était bien plus grande que ce à quoi je m’attendais, en plus de mon mal de dos. Finir ce genre de course est déjà une énorme victoire, car la fin est une bête à vaincre et cette bête c’est une descente de 18 km de long avec un dénivelé négatif de 2500 m. C’est juste infâme à la fin d’une course comme ça ! »

Nonobstant cette « bête » de 18 km, tous deux s’entendent pour dire qu’il s’agit du plus beau parcours qu’ils ont couru de leur vie.

En plus des paysages, la population locale les a aussi impressionnés. Ils avaient l’impression que toute la ville s’était levée pour encourager les 1600 coureurs. « Ils sont partout sur le parcours, même à des sommets et des pics les plus éloignés, décrit Hélène Michaux. L’ambiance est folle. »

Alister Gardner tenait à souligner l’aide de sa conjointe, Clothilde Mondor, qui se rendait en voiture aux points de ravitaillement pour lui donner des gels énergétiques dans un temps record.

NOUVELLE COURSE EN SENTIER À BROMONT

Le réseau de la montagne à Bromont sera vibrant de vie, samedi matin, alors que se tiendra la première édition de la course Enduro Trail Batteries Expert. Cet événement sportif combine à la fois la course en sentier en solo et le canicross. Des parcours de 2, 5, 10 et 15 km sont prévus à la fois pour les coureurs en sentier et les duos de coureurs et de chiens. Cette nouvelle course s’inscrit dans la Série Sirius. Plus de 300 personnes sont attendues dans les sentiers. En prévision de cette course, les passionnés de canicross et de course en sentier sont invités à venir échanger concernant la course à pied avec l’athlète français Antony Le Moigne, plusieurs fois champion du monde de canicross, triathlonien de haut niveau et entraîneur. Ça se passe gratuitement dès 17h jeudi soir, dans les locaux de Sirius Sports Canins, à Bromont.