Danny Gélinas en compagnie du directeur des sports de La Voix de l'Est, Michel Tassé.

La page du Kid

Si pour la plupart des sportifs, le premier week-end du mois d'avril constitue vraisemblablement le point de départ de la saison chaude en raison de la présentation du Tournoi des Maîtres (The Masters), signifiant du même coup une fin de semaine passée devant le téléviseur habillé « en mou » - et je suis l'un de ceux-là ! ! ! -, il revêt également pour moi une tout autre signification.
Tout d'abord, il y a 14 ans, c'est par un 7 avril que je décidais de laisser tout derrière moi en Mauricie afin de suivre celle qui en plus d'être l'amour de ma vie et une conjointe extraordinaire, deviendra ultérieurement la maman du plus gentil des petits bonshommes, notre fils Sidney, âgé aujourd'hui de 7 ans (comme le temps passe vite... !)
Puis, l'année dernière, suite à une rencontre au début de ce même mois avec le directeur de l'information Marc Gendron et le directeur des sports de votre quotidien préféré, Michel Tassé, on me proposait cette chronique hebdomadaire. 
Si j'appréciais la franche camaraderie du premier lorsque je le croisais du temps où il était journaliste, j'ai connu le second grâce à sa rubrique sur le site web Hockey Zone Plus, ancien lieu de rencontre de plusieurs hommes de hockey tant des circuits majeurs que mineurs.
Michel suivait à ce point les activités de la LHJMQ qu'il lui arrivait souvent de nous annoncer avant tout le monde la concrétisation de telle ou telle transaction, ce qui enrageait bien souvent plusieurs de mes compères. Quant à moi, je prenais un malin plaisir à les taquiner à ce sujet dans les différents arénas.
Alors inutile de vous mentionner que la chimie s'est vite installée entre nous dès le jour où nous nous sommes officiellement rencontrés. 
Puis, de conversation en conversation, nous nous sommes entendus sur le fait qu'une première chronique serait publiée le 9 avril 2016.
Bien humblement, je dois vous avouer que depuis ce temps, je m'amuse comme un petit fou tant en rencontrant les gens qui en font les manchettes que lorsque vient le moment de la rédiger. 
Et de belles rencontres, Dieu seul sait combien j'en ai faites. C'était d'ailleurs l'un des buts que je m'étais fixé il y a un an : faire la connaissance de gens intéressants tout en m'impliquant dans ma nouvelle communauté.
Mais ce qui me réjouit au plus haut point que ce soit en lisant vos nombreux courriels ou en vous serrant la main lorsque vous venez à ma rencontre dans divers lieux publics, c'est de me faire dire que cette page répond à un véritable besoin dans notre région.
Tant mieux, car j'ai l'intention d'en être l'auteur pour bien longtemps...
Si le président de l'entreprise Denis Chagnon tenait mordicus à vendre son entreprise à des intérêts québécois, sachez que cette valeur que constitue pour lui la loyauté, il l'a assurément apprise en pratiquant le hockey à un haut niveau.
Je m'en voudrais de ne pas saluer l'exploit du jeune Samuel Coderre de St-Joachim-de-Shefford qui a joué le 28 mars dernier une partie parfaite de 300 dans la Ligue de la bonne humeur, dont les activités se déroulent tous les mardis soirs au Quillorama de Granby.
On en jase autour d'un bon cigare
Il y a presque un mois jour pour jour, une nouvelle faisait les manchettes dans notre région, celle de l'acquisition de la Laiterie Chagnon par Lait Kaiser de Noyan et de Cult Yogourt de St-Aimé. 
Si le président de l'entreprise Denis Chagnon tenait mordicus à vendre son entreprise à des intérêts québécois, sachez que cette valeur que constitue pour lui la loyauté, il l'a assurément apprise en pratiquant le hockey à un haut niveau.
Car malgré le fait qu'il soit connu comme Barabbas dans les MRC de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi, on m'apprenait récemment que cet habile homme d'affaires après avoir évolué avec les Maroons de Waterloo dans la défunte Ligue junior A du Québec, a joint les rangs des Rangers de Drummondville (ancêtre des Voltigeurs) de la Ligue de hockey junior majeur du Québec au sein desquels il jouera deux saisons, soit en 1972-1973. 
Avec la formation drummondvilloise, il aura notamment eu comme coéquipiers Neil Smith (ancien directeur-gérant des Rangers de New York) ainsi qu'André « Bine » Lepage qui a passé la majorité de sa vie active dans l'organisation des Voltigeurs que ce soit en tant qu'instructeur des gardiens, gouverneur-adjoint, etc, le tout en plus d'être l'un des notaires les plus en vue dans ce coin de pays.
Quand on vous disait que le hockey peut mener à tout...
*****
Depuis septembre dernier, ils sont 23 à se réunir tous les lundis et mercredis de 9 : 30 à 11 : 00 sur l'une ou l'autre des surfaces glacées du centre sportif Léonard-Grondin.
Ayant comme but de s'amuser tout en améliorant leur condition physique, la ligue de hockey « Les Tamalous », composée de hockeyeurs de 65 ans et plus, en compte également une douzaine que l'on pourrait qualifier de « super sénior », car ils sont âgés de plus de 70 ans.
Étant à ce point enthousiasmé de se retrouver ensemble deux fois par semaine, ce groupe d'aînés actifs a même décidé de s'inscrire au tournoi « Lassonde-Taylor » qui se déroulera cette semaine, soit les 11-12 et 13 avril à l'aréna Gaétan-Boucher de St-Hubert.
Assurés de jouer au moins trois rencontres, ils affronteront pour la circonstance des formations de Boucherville, Gatineau et Peterborough en Ontario. On ne peut donc que leur souhaiter la meilleure des chances.
En passant, tous ceux qui seraient intéressés à joindre les rangs des « Tamalous » en vue de la saison 2017-2018 peuvent contacter l'ami Roméo Lamoureux au 450-375-4194. 
*****
Un moyen de réduire les impôts serait de tenir des élections à chaque année, car lors d'une année électorale, il n'y a jamais de hausse d'impôts !
*****
En terminant, je m'en voudrais de ne pas saluer l'exploit du jeune Samuel Coderre de St-Joachim-de-Shefford qui a joué le 28 mars dernier une partie parfaite de 300 dans la Ligue de la bonne humeur, dont les activités se déroulent tous les mardis soirs au Quillorama de Granby.
Comme si cela n'était pas assez, le fils de mon amie Nancy Gariépy (Poste Canada) et beau-fils de mon fidèle complice Martin Paré (Super C) aura terminé cette soirée en cumulant un triple de 826, pour une moyenne de 275 par partie. Ayoye !
Un peu d'humour
J'ai trouvé les fonctionnaires de Revenu Québec pas mal effrontés...Ils m'ont retourné mon rapport d'impôt provincial en me disant que j'avais fait une erreur à la ligne 4.
Pourtant, après vérification, je ne crois pas. 
La question était : Avez-vous des personnes à charge ?
J'ai répondu : Oui, les dirigeants de Bombardier !