La nouvelle professionnelle-adjointe Francesca Palardy apprécie grandement être associée au professionnel Marc Hurtubise au Vieux-Village.

La page du Kid

Francesca Palardy, une recrue très prometteuse au Vieux-Village
Je pensais que j'étais l'unique personne de mon entourage à être fou du golf. À titre d'exemple - mon fidèle complice Réjean Gélineau peut en témoigner -, j'ai déjà joué une ronde en République Dominicaine alors que le mercure indiquait 42 degrés Celsius avec un humidex de 49. Quand nous avons terminé notre « 18 », mon polo rouge était devenu gris tellement le sel me sortait du corps. Malgré cette chaleur accablante, le terrain était tellement beau que nous avions tout de même décider d'y jouer un autre « 9 ».
Tout cela, c'est sans compter les nombreuses heures passées tant sur le vert d'exercice qu'à suivre les leçons du professionnel Michael Breed sur « Golf Channel » ou celles consacrées à lecture de ces bibles que sont le Golf Magazine ou le Golf Digest
Bref, vous voyez le genre... 
Si je croyais être le seul issu de ce moule, c'était avant que je fasse la connaissance de la charmante professionnelle-adjointe Francesca Palardy, récemment embauchée par le Parcours du Vieux-Village. 
Car bien plus que moi, le golf représente ses étés, ses respirations, sa vie et elle en est totalement obnubilée... 
La preuve ? Parlez de golf avec elle et vous constaterez qu'elle suit absolument tout ce qui s'y rattache : des cliniques sur le web aux publications diverses en passant par les différentes tendances au niveau de l'équipement. Bref, elle est au courant de tout ce qui s'y rattache... 
Déjà une golfeuse émérite, la mort de son conjoint au milieu des années 2000 l'aura néanmoins poussée à prendre un peu de recul et à lui faire prendre conscience qu'elle possédait vraiment les atouts nécessaires pour exceller dans ce sport. « J'allais souvent pratiquer au Dôme du West-Island et Christian Manègre - l'actuel professionnel du Club de golf Continental de Sorel - était mon enseignant. Je pourrai dire qu'il m'a aidé celui-là ! Puis d'année en année, je sentais que mon jeu s'améliorait vraiment tant et si bien que j'ai remporté la saison dernière le championnat féminin sénior du Québec », de relater d'entrée de jeu la dame de 55 ans qui ne fait pourtant pas son âge. 
« Puis en septembre dernier, une de mes amies m'a fait part que Marc (Hurtubise, le professionnel en titre au Vieux-Village) se cherchait une adjointe. J'ai donc sauté sur l'occasion : j'ai pris un congé sans solde de mon employeur (elle est chef-cuisinière de formation) et j'ai décidé d'aller au bout de mon rêve, soit de vivre du golf. Et jusqu'à maintenant, je ne le regrette aucunement », de poursuivre celle qui est diplômée de l'Institut du Tourisme et d'Hôtellerie du Québec. 
Ayant notamment comme tâche de seconder « son » pro dans la boutique ainsi que dans la coordination des différentes ligues, dans l'enseignement et dans la représentation officielle du club dans les différents événements, inutile de vous mentionner qu'elle semble s'y plaire énormément. « Je me sens vraiment chanceuse d'être ici - au Parcours du Vieux-Village- : j'ai une perle (Hurtubise) comme patron, on me laisse jouer sur un terrain qui se compare avantageusement aux plus beaux de la province tels  les Quatre Domaines dans les Basses Laurentides ou Summerlea dans le West Island et en plus, les gens sont tellement sympathiques qu'on dirait que je ne le réalise pas encore. Je le savoure tellement... », d'avouer celle qui a déjà joué des rondes de 66 sur trois parcours différents (Les Iles de Boucherville, le Cerf de Longueuil, ainsi que sur le Doral de La Madeleine). 
Mais en ce qui me concerne, bien au-delà du golf, c'est la personnalité de Francesca qui m'a conquis : sa passion, son authenticité et son professionnalisme me font dire que de dame adorable, elle deviendra sans aucun doute une proette adorée...
François Godbout est ici entouré de quelques bénévoles du championnat junior de tennis.
On en jase autour d'un bon cigare
Premièrement, vous aurez constaté tout comme moi l'erreur qui s'est glissée dans ma chronique de la semaine dernière lorsque deux photos, celles de Robert « Bob » Bibeau et de l'un de mes favoris, M. Pierre Creamer, ont été inversées. Toutes nos excuses messieurs... 
*****
En second lieu, il semble bien que le juge à la retraite François Godbout et ses acolytes accumulent les succès dans tout ce qu'ils entreprennent, car lors de la dernière présentation du championnat de tennis junior (18 ans et moins) qui s'est déroulé du 20 au 28 juillet dernier, bon nombre de gens les ont encensés en raison notamment du calibre relevé des participants, de l'accueil, du site enchanteur du club de tennis de Waterloo, etc. 
Pour ma part, connaissant le juge ainsi que les membres de sa garde rapprochée, je ne fus guère surpris d'apprendre cette nouvelle. Waterloo étant une communauté où les gens sont tissés serrés, elle regorge de gens dynamiques ! 
*****
Parlant de Waterloo, il y a plusieurs années, une adolescente de 17 ans travaillait à la boutique du club de golf de cette municipalité. « Belle comme un coeur » avec un sourire éclatant, elle tenait déjà avec nous les membres, un discours d'adulte en raison d'une culture générale impressionnante. Polie et attentionnée avec tous et chacun, elle se démarquait littéralement des jeunes de son âge.
Bref, tout le monde s'accordait pour dire que Sarah Duhaime, fille de mon ami, l'enseignant de golf Paul Duhaime, n'aurait aucun problème à faire son chemin dans la vie. 
Ayant quitté le club dans le but de poursuivre des études en sciences de la santé, nous l'avons donc perdu de vue. Il y a quelques jours, j'ai par hasard de nouveau renoué avec la famille et je n'ai été guère surpris d'apprendre que celle que l'on surnommait « la p'tite Sarah », venait d'être recrutée afin de faire partie de ce groupe sélect de chercheurs qui besognent au Centre de recherche du CHUM. Toutes nos félicitations : nous sommes bien fiers de toi ! ! ! 
*****
Finalement, mon ami et grand sportif Denis Bernard, propriétaire de la salle de réception Joli-Site, me demande de remercier en son nom tout le personnel oeuvrant au 3e étage du Centre Hospitalier de Granby pour les soins apportés à sa mère, la vénérable Gabrielle Allaire.
Hospitalisée récemment pendant un peu plus de deux mois en raison d'une délicate intervention chirurgicale au dos, la charmante dame âgée de 89 ans y aurait été traitée « aux petits oignons » par tous les employés ! ! !
Bonne chance à Sarah Duhaime, jeune fille adorable de mon ami Paul Duhaime dans son nouvel emploi au CHUM.
Un peu d'humour
Par un samedi matin ensoleillé sur le trou no 1 du parcours Yamaska au Granby St-Paul, mon beau-père Léo commence sa routine habituelle, celle qu'il exécute avant de frapper chacun de ses coups. 
Une voix en provenance du « club-house » se fait alors entendre :
« Monsieur, vous commencez votre partie à partir des départs pour dames. Veuillez reculer sur les départs des hommes, s'il vous plaît ! »
Léo imperturbable, reprit sa position.
À nouveau, on entendit :
« Monsieur, vous commencez votre partie à partir des départs pour dames. Veuillez reculer sur les départs des messieurs, s'il vous plaît ! »
Léo en eut assez et lança :
« Est-ce que le haut-parleur du club-house voudrait bien me laisser jouer mon deuxième coup, s'il vous plaît ? »