Yan Pellerin (au centre), entouré d’Alex Beaulé, qui va se battre à Saint-Jean le 25 mai, et de Bernard Barré, vice-président de Groupe Yvon Michel. L’enthousiasme était de mise lors de la conférence de presse annonçant la création de New Era.

La mission de Yan Pellerin

Yan Pellerin croit au potentiel des boxeurs et des combattants en arts martiaux mixtes du Québec. Et il s’est donné une mission : les faire travailler.

En conférence de presse, jeudi matin au Complexe sportif Bell de Brossard, le Granbyen a expliqué pourquoi il avait fondé New Era Fighting & Promotion, qui fera principalement dans la promotion de sports de combat et qui donnera aussi dans l’événementiel parfois caritatif et même culturel, du moins s’il n’en tient qu’à lui.

L’homme fort Hugo Girard, que l’on voit partout à la télé, est partenaire de Pellerin dans l’aventure. Patrick Côté, qui a fait carrière dans l’UFC et qui analyse la scène des arts martiaux mixtes dans les médias, est également dans le portrait, même si son implication n’est pas financière.

Pellerin s’est aussi associé à Groupe Yvon Michel, qui fera la co-promotion de ses galas. Les détails de la première carte de New Era et de GYM, qui sera présentée à Saint-Jean-sur-Richelieu le 25 mai, ont d’ailleurs été dévoilés jeudi.

« C’est en quelque sorte un rêve que je réalise, oui, a expliqué Pellerin, qui a confirmé qu’il va continuer à se battre. Moi, ça fait des années que je vois des gars de chez nous s’entraîner en gymnase pendant des heures à chaque semaine pour, en bout de ligne, livrer un ou deux combats par année. Mon but, c’est d’offrir à nos athlètes une plate-forme de plus pour s’exprimer et pour faire un peu de sous. »

Beaulé reconnaissant

Un de ceux qui profiteront de cette nouvelle plate-forme pour se faire valoir est le Granbyen Alex Beaulé, qui va se battre en arts martiaux mixtes au stade Dupont Ford (le complexe sportif Artopex de Saint-Jean) à la fin mai.

« Moi, tout ce que je demande, c’est un espace pour me battre, a mentionné Beaulé, qui a livré cinq combats en arts martiaux mixtes (3-2) et un en boxe (1-0) jusqu’ici. Yan me donne cette chance et je lui en suis très reconnaissant. »

Beaulé affrontera l’Ontarien Marcello Solinas (0-1) à Saint-Jean. Le combat aura lieu… sur un ring de boxe, comme dans les débuts des arts martiaux mixtes.

Pellerin et GYM vont présenter 10 combats, neuf de boxe et un d’arts martiaux mixtes, celui de Beaulé. Il n’y aura pas de combats de championnat, seulement des batailles mettant en vedette des Québécois heureux de se battre. On ne sait pas contre qui il sera opposé, mais la finale impliquera Francis « Le champion du peuple » Lafrenière chez les super-moyens.

Pellerin (fiche de 6-1 en boxe) aura une grosse soirée, lui qui va aussi se battre, toujours chez les lourds-légers. Son adversaire est à déterminer.

« Je suis en forme et j’ai encore un plaisir fou à me battre, a-t-il dit. Je vais donc continuer. »

Quatre ou cinq galas par année

Pellerin, qui entend aussi appuyer la boxe olympique, aimerait présenter quatre ou cinq galas par année. Et il vise davantage de combats en arts martiaux mixtes éventuellement, même s’il sait que la grande majorité des bons combattants au Québec sont sous contrat avec TKO MMA.

« Je viens des arts martiaux mixtes et c’est un monde que je ne renierai jamais même si je viens de boxer six fois. »

Plus loin, le vice-président de GYM, Bernard Barré, avait le sourire facile.

« Il n’y a jamais eu autant de galas de boxe au Québec, mais c’est vrai qu’il n’y en a pas encore assez pour faire travailler tous nos athlètes, a-t-il avoué. Nous avons une bonne relation avec Yan, un homme que l’on respecte énormément, et lorsqu’il est arrivé avec son projet, on n’a pas hésité longtemps avant de dire oui. »

GYM offrira essentiellement une aide « technique », pour reprendre les mots de Barré, à Pellerin.

« On va aider au niveau du recrutement des athlètes, du booking, des relations avec les médias, etc. Finalement, on offre notre expérience. On sera là tant que Yan aura besoin de nous. »

Bien sûr, le mariage en est qu’à ses débuts. Mais jeudi, du moins, il semblait très heureux.

DYCZKA EN BOXE À GRANBY ?

Plus de sept mois après sa défaite aux mains du Français Ciryl Gane à Québec, Adam Dyczka continue à se faire très discret. Personne ne sait quand il va se battre à nouveau. Yan Pellerin ne le sait pas vraiment plus que les autres, mais il a avoué avoir des plans pour lui.

« Je vois très bien Adam se battre chez nous, à Granby, devant son public », a-t-il dit.

Mais voilà, reste à savoir si ce sera en arts martiaux mixtes ou en boxe. Car la boxe, on le sait, intéresse Dyczka. « Adam a l’impression qu’il peut monter plus vite en boxe, a repris Pellerin. On verra… »

Pour l’heure, Dyczka est toujours sous contrat avec TKO MMA et son promoteur Stéphane Patry, qui n’entend pas à rire quand on parle de faire respecter une entente. Son contrat vient toutefois à échéance à l’été.