David Segui et les anciens Expos se sont visiblement amusés vendredi soir au stade Napoléon-Fontaine.

La magie des Expos opère à Granby

Près de 500 amateurs de baseball ont eu l’occasion de revivre la magie des Expos le temps d’un soir, vendredi au stade Napoléon-Fontaine. Claude Raymond, Brad Wilkerson et quatre autres porte-couleurs du club montréalais étaient en vedette lors d’un match-bénéfice au profit de l’Hôpital de Montréal pour enfants.

Opposée à une formation locale comprenant quelques personnalités connues dans la région, l’équipe des anciens Expos a gagné 7-2, même si le pointage était bien secondaire.

Wilkerson a été impressionnant dans les deux facettes du jeu, tandis que Denis Boucher a cogné quelques flèches près de la clôture du champ gauche. David Segui et Curtis Pride ont aussi frappé la balle solidement. La foule a toutefois réservé ses ovations les plus généreuses pour Raymond et Bill «Spaceman» Lee.

«Nous sommes ici pour promouvoir le baseball au Québec et ramener les Expos. Nous avons besoin d’un deuxième club au Canada. Parce que le baseball est un sport formidable», a affirmé Lee en entrevue avec La Voix de l’Est.

«À chaque fois qu’on voit une casquette des Expos, ou encore que les Nationals (de Washington) portent l’ancien uniforme, ça rappelle que l’histoire du baseball majeur au Canada a débuté à Montréal», a poursuivi le coloré résident du Vermont.

Près de 500 amateurs de baseball ont eu l’occasion de revivre la magie des Expos le temps d’un soir, vendredi au stade Napoléon-Fontaine.

Du côté de l’équipe locale, Alex Parent s’est démarqué avec un coup de circuit à l’intérieur du terrain.

Le ministre des Transports François Bonnardel et Frédéric Parent, notamment entraîneur de basketball pour le Cégep de Granby, ont aussi fait bonne impression.

Le rendez-vous granbyen constituait le deuxième des quatre arrêts compris dans la tournée organisée par Expos Fest pour marquer le 50e anniversaire de la franchise et soutenir la fondation Kat D DIPG de l’Hôpital de Montréal pour enfants. Les responsables espèrent récolter un total de 20 000$.

Des amateurs comblés

Établi à Saint-Mathias-sur-Richelieu, Pierre-Yves Viens tenait à se déplacer en compagnie de ses trois enfants.

«C’est dommage qu’ils n’aient pas connu les Expos. On va parfois voir des matchs à Toronto et Boston, mais ce n’est pas tout à fait la même chose», a-t-il mentionné.

«Au Québec, on se concentre beaucoup sur le hockey. Mais il ne faut pas oublier le baseball, qui permet de relaxer et de profiter du beau temps.»

Vêtu de sa chemise des Expos, Daniel Paquette a aussi pu replonger dans ses souvenirs.

«À part Claude Raymond, j’ai vu jouer tous les gars qui sont ici ce soir. Je me rappelle très bien du fameux double de Curtis Pride au Stade olympique, ou encore le premier départ de Denis Boucher en 1993», a raconté le Granbyen.

«Il faut absolument que les Expos reviennent !», a enchaîné son ami Luc Dompierre.

Les amateurs présents ont offert une belle ovation à Claude Raymond.

Chose certaine, Claude Raymond est plus confiant que jamais.

«Avant que les Blue Jays viennent jouer (des matchs préparatoires) à Montréal, j’y croyais peut-être à 50 %. Mais quand j’ai vu les assistances après deux ans, mon degré de confiance a monté considérablement. Et connaissant les personnes impliquées dans le dossier, j’y crois maintenant à 99 %. Je suis pas mal certain qu’ils vont revenir.»

Un anniversaire bien spécial

La tournée d’Expos Fest se déplacera à Gatineau samedi, avant une conclusion très attendue dimanche au parc Jarry de Montréal. Le quatrième et dernier match coïncidera avec un anniversaire bien spécial.

Exactement cinquante ans plus tôt, Claude Raymond apprenait qu’il passait aux Expos. Et dès le lendemain, il effectuait sa première apparition au monticule pour le club montréalais.

L’homme de 82 ans aura assurément droit à une autre ovation bien méritée dimanche.

«Depuis le jour où je me suis joint aux Expos, les preuves d’amour n’arrêtent pas de se succéder. Ça fait chaud au coeur», a reconnu le principal intéressé.