L’intérêt des gens de la Ligue nord-américaine pour Granby ne se dément pas. Ici, des images d’un match opposant les Éperviers de Sorel aux Marquis de Jonquière.

La LNAH dans le cercle d’attente

Alors que la communication a repris entre les Inouk et la Ville de Granby et que les choses semblent soudainement aller du bon côté, les gens de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) suivent de très près ce qui se passe dans le coin. Ou plus précisément, ils suivent le dossier de très, très, très près !

Si on parlait de baseball, on dirait même que la LNAH est dans le cercle d’attente.

Jeudi soir, alors que la LNAH tenait son assemblée générale annuelle à Rivière-du-Loup, Christian Roy était sur place. Le grand patron des Maroons, aussi propriétaire de la concession alimentaire au centre sportif Léonard-Grondin, n’a jamais caché son intérêt pour le circuit dirigé par Jean-François Laplante et il avait même failli amener une équipe à Granby il y a un an.

« Oui, j’étais à Rivière-du-Loup, a avoué Roy, qui n’a jamais cherché à se défiler. J’y étais, mais c’était d’abord et avant tout parce que je brasse des affaires avec la ligue en tant qu’opérateur de concessions alimentaires dans les arénas (il est aussi responsable de la concession de Farnham). »

Qu’importe, sa présence à Rivière-du-Loup fait jaser. Et comme les Inouk n’ont toujours pas confirmé officiellement leur retour à Granby…

« Moi, c’est certain que je ne veux pas que l’aréna soit vide l’automne prochain, a repris Roy. Les Maroons seront là, mais on parle d’un nombre de matchs pas mal moins important que les Inouk. Alors, ça prend un plan B. »

Roy, qui affirme continuer à souhaiter le retour des Inouk au centre sportif Léonard-Grondin, n’a pas voulu aller plus loin. Mais selon les informations obtenues par La Voix de l’Est auprès de différentes sources du petit monde de la LNAH, Granby pourrait obtenir une concession en un temps record si jamais les choses tournaient mal avec les Inouk.

La LNAH rêve très fort à Granby depuis des années. En fait, on a l’impression que la ligue rêve encore plus fort à Granby que les Granbyens, eux, rêvent à la LNAH.

Mais voilà, Granby est alléchante. Sa population, son aréna, sa proximité avec Montréal, le fait qu’il y ait un quotidien, absolument tout milite en sa faveur.

La LNAH finira par s’installer à Granby. Reste à savoir quand.

Attentes exposées

Deux membres du conseil d’administration de l’OSBL en devenir des Inouk ont rencontré les gens de la Ville vendredi. Conseiller municipal et responsable des dossiers à caractère sportif à l’hôtel de ville, Stéphane Giard a parlé d’une « rencontre constructive ».

« Les deux côtés ont exposé leurs attentes, a expliqué Giard à La Voix de l’Est via courriel. Nous regardons vers l’avant avec les gens des Inouk en place et je pense que nous pourrons établir une bonne collaboration avec eux. J’ai aussi aimé le fait qu’ils ont fait preuve d’une belle ouverture face à la présence des Maroons au centre sportif Léonard-Grondin. »

Selon d’autres informations obtenues par l’auteur de ces lignes, l’OSBL des Inouk serait enfin sur le point de voir le jour. Chose certaine, les choses ont intérêt à bouger rapidement, les partisans étant en train de royalement perdre patience. Quand on sait que l’équipe a déjà perdu un grand nombre de fans au cours des dernières saisons…

Bosch aux assises

En attendant, les Inouk participeront aux assises de la Ligue junior AAA comme si rien n’était cette semaine. Même s’il s’apprête à quitter pour la Suisse, Patrice Bosch représentera l’équipe à Saint-Jean à compter de jeudi.

Lundi soir, c’était le repêchage territorial de la LHJAAAQ à Montréal. Le défenseur granbyen Adam Emery, repêché par le Phoenix de Sherbrooke, et l’attaquant farnhamien Jacob Santerre, sélectionné par les Eagles du Cap-Breton, ont été choisis par les Inouk et leur dépisteur-chef Peter Stewart.

Par ailleurs, les Inouk annonceront une transaction majeure lors des assises. Le complément (considération future) d’un échange survenu dans le temps des Fêtes, dit-on.