Huit vétérans veulent faire encore mieux que l’an dernier alors qu’ils avaient aidé les Cantonniers à mettre la main sur la médaille d’argent à la Coupe Telus. L’objectif ultime en fin de semaine est maintenant d’être couronnés champions canadiens à Thunder Bay. De gauche à droite : Alexandre Doucet, Karl Vaillancourt, Isaac Belliveau, Jacob Dion, Piaget Ntakarutimana, Jérémy Lapointe, Olivier Adam et Olivier Picard.

La dernière mission des Cantonniers

C’est possiblement leur dernière mission dans l’uniforme orange et noir des Cantonniers de Magog. Les vétérans de la formation magogoise se retrouvent aujourd’hui exactement là où ils le voulaient : dans la ronde des médailles de la Coupe Telus, emblème du championnat canadien midget AAA.

Jacob Dion, Isaac Belliveau, Olivier Picard, Jérémy Lapointe, Piaget Ntakarutimana, Karl Vaillancourt, Alexandre Doucet et Olivier Adam font partie des rares privilégiés dans l’histoire du hockey amateur au Québec qui pourraient avoir la chance de disputer deux finales canadiennes deux années d’affilée. Ils en sont conscients et cette fois, le dernier acte de ce long épisode, ils le veulent positif. En d’autres mots, quitter la glace du Fort William Gardens de Thunder Bay et leur dernier match midget AAA avec le titre de champions canadiens. Bien entendu, il y a une autre étape à franchir aujourd’hui en demi-finale avant de commencer à visualiser la grande finale.

« Jouer en demi-finale, c’est différent de la ronde préliminaire. Tous nos adversaires se sont améliorés depuis le début de la semaine. Ce sera de plus en plus difficile. Tout le monde le sait dans le vestiaire. Je vais m’assurer qu’on s’en rappelle », mentionne le capitaine Jacob Dion.

Jérémy Lapointe a contribué grandement aux quatre premières victoires des siens avec ses quatre buts avant le match de vendredi. « À partir de maintenant, on se fiche pas mal de qui marque les buts, de qui bloque les lancers devant notre gardien. Notre temps de glace est secondaire. On a toujours joué pour le logo devant notre chandail, mais maintenant ce sera plus vrai que jamais », fait valoir Lapointe.

Le solide Oliver Picard ne se fait pas d’amis chez ses adversaires. Les joueurs de l’Ouest et de l’Ontario ont appris à le connaître et surtout le détester. « Je joue comme dans notre ligue. Je suis intense et oui je crois que je dérange. Je ne suis pas le seul dans notre équipe à le faire. Il faut juste faire attention à la ligne qu’il ne faut pas franchir pour aller au banc des punitions. Le meilleur est devant nous et ce sera aussi le plus difficile », dit Picard.

Le gars le plus important

Dans les joutes sans lendemain, peut-on trouver un joueur plus important que le gardien ? Chez les Cantonniers, Olivier Adam sursaute à cet énoncé. « C’est davantage l’affaire de tous les gars en uniforme et pas juste le gardien. C’est ce qu’on voit depuis le début du tournoi et ce sera encore ce qui nous fera avancer. 20 joueurs feront la différence, pas juste un », soutient le longiligne cerbère.

Pour Piaget Ntakarutimana, il n’y a pas de doute : l’équipe est prête. « Il fallait gagner pour se qualifier pour la ronde demi-finale, mais toutes nos parties nous ont aussi permis de bien nous préparer pour l’examen final. On connaît mieux nos adversaires, mais l’inverse est aussi vrai. Nous n’avons plus droit à l’erreur », déclare-t-il.

Pour Isaac Belliveau, passer proche et revenir à Magog avec une médaille d’argent ou de bronze ne fait aucunement partie des plans. « Après l’argent, c’est l’or, sinon on fait du surplace ou on recule. Nous avons tellement travaillé fort pour nous rendre jusqu’ici deux ans de suite. Il faut maintenant repartir avec l’or. On veut le faire d’abord pour notre groupe avec tout ce qu’on a vécu ensemble, mais par la bande on ferait plaisir au Québec qui attend le retour de la Coupe Telus chez nous », confie Belliveau.

L’an dernier, Alexandre Doucet avait accompagné les Cantonniers à la Coupe Telus à titre de joueur affilié. Il n’avait pas disputé la finale. Le voici présent cette année comme étant le franc-tireur par excellence de l’équipe. « Je suis maintenant directement impliqué. J’en suis fort heureux. La force d’une équipe, c’est le groupe. Je ne ferai pas différence moi seul. On ne craint pas l’adversité. Il faut profiter de cette deuxième chance », mentionne Doucet.

Karl Vaillancourt n’aura pas la même chance que ses coéquipiers. Son tournoi est terminé avec sa blessure subie jeudi. « C’est vraiment décevant. C’est un peu un cauchemar d’être si proche d’une autre finale et de devoir passer mon tour, d’être incapable d’apporter ma contribution. Je serai derrière les gars », confie Vaillancourt.

Voilà huit vétérans qui n’ont qu’un seul mot en tête pour conclure leur stage midget AAA avec les Cantonniers : gagner.