Jonathan Delorme a déjà fait ses preuves en tant que capitaine par le passé.

La clé des Bisons: l'engagement, croit Delorme

« Nos succès vont dépendre de l’engagement de tous et chacun. Mais j’aime ce qui se dégage de l’équipe. C’est un nouveau départ pour l’organisation et il y a énormément d’enthousiasme. »

Jonathan Delorme l’avoue : il est excité en pensant au début de la saison des Bisons, qui s’apprêtent à entamer leur première campagne à Granby. Après avoir affronté le Formule Fitness de Bécancour vendredi sur la route, ils se mesureront à la même équipe le lendemain au centre sportif Léonard-Grondin.

« Les quatre victoires lors du calendrier préparatoire, les belles foules à l’aréna en matchs présaison, le sérieux démontré par les gars, tout ça donne bonne bouche, explique le capitaine. Honnêtement, je pense que tout est en place afin qu’on se fasse une belle saison. »

Le taux d’absentéisme parfois très élevé a fait mal aux Maroons au cours des dernières saisons. Mais si on se fie à Delorme, les choses vont peut-être enfin changer.

« Notre grand patron, Christian Roy, ne prétend pas être un expert en hockey, mais c’est un homme très intelligent. Et dans son intelligence, il prend tous les moyens afin que les gars aient le goût de venir à l’aréna. Et je ne parle même pas d’argent ici. Des fois, ça ne prend pas grand-chose. Un beau vestiaire, par exemple, les joueurs aiment ça. On sent qu’il veut que ça fonctionne et on sent qu’il est prêt à faire les efforts nécessaires. »

Le discours de l’entraîneur en chef David Lapierre, dont le rôle est maintenant clair, net et précis, a déjà une influence positive, ajoute Delorme.

« Dave a gagné la coupe dans le junior AAA, il a été entraîneur adjoint dans le junior majeur, il a de la prestance et il est crédible. Et quand il nous dit qu’il veut qu’on soit là et qu’on s’engage pour vrai, ça a du poids. Et les gars ont le goût de le suivre. »

Capitaine : des détails

Jonathan Delorme sera le capitaine des Bisons cette saison. On a vu l’influence que le défenseur avait sur ses coéquipiers au printemps de 2014 lorsqu’il a aidé les Inouk de David Lapierre, justement, a remporté la Coupe Napa.

« À 26 ans et avec plusieurs années de hockey dans le corps, je ne changerai pas. Le rôle de capitaine, c’est fait de détails plus que de grandes envolées oratoires contrairement à ce que les gens s’imaginent parfois. Parfois, accueillir un nouveau joueur avec chaleur, lui parler de l’équipe et de la ville, ça peut faire une belle différence. C’est simple, c’est rien de compliqué, mais ça peut faire une différence. »

Et parlant de la ville, Delorme se retrouve dans une position particulière. Ainsi, il œuvre pour les deux équipes majeures de Granby, lui qui travaille également aux opérations hockey des Inouk. Et on ne s’en cachera pas, il y a déjà une compétition entre les Inouk et les Bisons.

« Personnellement, je crois qu’il y a de la place pour les deux équipes en ville, compte tenu d’abord et avant tout qu’on parle de deux produits différents. Partout, il y a des gens qui sont mordus de hockey senior et d’autres, de hockey junior. Et la compétition, tant qu’elle demeure saine, c’est positif. En bout de ligne, c’est peut-être simplement l’équipe qui gagnera le plus souvent qui aura la faveur des partisans. Dans le fond, ça risque juste d’amener les deux clubs à vouloir se dépasser. »