«Je vais faire ce que je peux, je vais contrôler ce que je peux contrôler, mais c’est Andrew qui est véritablement dans le siège du conducteur, pas moi», explique Kevin Lacroix.

Kevin Lacroix ne pense plus au championnat

Kevin Lacroix est un bon pilote, un féroce compétiteur… et il sait aussi compter. Et il est le premier à avouer que ses chances de remporter le championnat, avec 11 points de retard sur Andrew Ranger et une seule course pour le devancer, sont «très minces».

«Je m’en vais à Hamilton pour essayer de gagner, mais on s’entend que le championnat, on n’y pense plus vraiment, a expliqué le pilote de Saint-Eustache, vendredi matin, tout juste avant de prendre la route pour le sud de l’Ontario. Je vais faire ce que je peux, je vais contrôler ce que je peux contrôler, mais c’est Andrew qui est véritablement dans le siège du conducteur, pas moi.»

Lacroix conduira également une nouvelle voiture. Ou plutôt une ancienne qu’il ramènera en piste, ce qui n’a rien d’un avantage.

«Lorsque Alex Labbé m’a sorti, la semaine passée à Loudon, ça a causé pas mal de dommages à la voiture. Disons que tu ne souhaites jamais repartir avec un nouveau bolide lors de la finale du championnat…»

Avant l’épreuve de Loudon, Lacroix devançait Ranger par deux points au championnat. Mais l’accrochage avec Labbé a fait en sorte qu’il est passé de la deuxième à la 12e place lors du dernier tour et qu’il a perdu de précieux points au classement.

«Je n’ai pas voulu parler aux journalistes après la course parce que j’étais hors de moi. Tout ce que je peux vous dire, une semaine plus tard, c’est que Labbé a menti en disant qu’il n’avait pas de place pour me dépasser. De la place, il en avait rien qu’en masse. C’est plate, mais il faut maintenant regarder en avant.»

En passant, Labbé ne sera pas à Hamilton samedi. Il participera plutôt à l’épreuve de Charlotte de la série Xfinity. Après 12 courses, il est sixième au classement de la série canadienne de NASCAR, lui qui ne l’a pas eu facile à son retour au Canada.

De façon générale, Lacroix ne peut néanmoins qu’être satisfait de sa saison.

«J’ai gagné deux fois et c’est moi qui a mené le plus de tours. Quelques malchances ont toutefois fait très mal.»