La Canadienne Ali Ramsay et sa monture Lutz ont remporté le Grand Prix de saut d’obstacles sanctionné par la Fédération­ Équestre Internationale (FEI), dimanche, à l’International Bromont.

Journée de premières pour Ali Ramsay à l'International Bromont

La Canadienne Ali Ramsay et sa monture Lutz ont remporté le Grand Prix de saut d’obstacles sanctionné par la Fédération Équestre Internationale (FEI), dimanche, à l’International Bromont.

Après s’être illustrée à plusieurs reprises à l’évènement bromontois ces dernières années, la cavalière de 27 ans originaire d’Edmonton a ainsi gagné une première compétition d’envergure au parc équestre olympique, mettant aussi la main sur une bourse de 34 848 $.

« Je suis très contente. C’est ma première victoire ici à Bromont et ma première victoire dans un Grand Prix. C’est aussi l’épreuve la plus relevée remportée par ce cheval que je monte depuis quelques mois seulement. Ça fait beaucoup de premières d’un seul coup, c’est vraiment le fun », a indiqué Ali Ramsay, tout sourire quelques instants après son triomphe.

Ramsay, la protégée de la cavalière Jill Henselwood qui a remporté une médaille d’argent pour le Canada aux Jeux olympiques de Pékin en 2008, a réussi un parcours sans faille pour se sauver avec le ruban du vainqueur.

Elle a finalement devancé son plus proche poursuivant, la jeune étoile montante irlandaise Daniel Coyle, par seulement un dixième de seconde.

Ramsay et Coyle ont en fait été les deux seuls participants à réussir un passage sans faute lors du barrage, soit un deuxième parcours plus court qui est disputé lorsque plusieurs cavaliers n’écopent d’aucune pénalité de temps ni d’obstacles lors de la première ronde.

« Après avoir vu Daniel inscrire un temps très rapide, Jill, qui m’aide beaucoup, m’a dit que je devrais faire le tour au lieu d’attaquer le virage le plus serré du parcours. “Peu importe ce que tu fais, tu y vas probablement pour la 2e place”, m’a-t-elle dit. C’est resté dans ma tête, mais lors du parcours, je sentais que mon cheval était très à l’aise et j’ai décidé d’aller le plus vite qu’on pouvait avec le résultat qu’on connaît », a confié Ramsay.

Le podium de l’épreuve a été complété par Coyle (21 120 $) et la Canadienne Keean White (15 840 $). Seule Québécoise en lice, la Montréalaise Bianca Lafontaine a pris le 17e rang après avoir accroché deux obstacles et commis une faute de temps en première ronde.

Pluies diluviennes

Cette dernière avait pourtant eu la chance de s’élancer tout juste avant que des pluies diluviennes et de fortes bourrasques ne s’abattent sur le site pendant une vingtaine de minutes au milieu de l’épreuve.

Une tente s’est envolée, des chaises se sont retrouvées sur le parcours et le DG de l’International Bromont, Roger Deslauriers, a même invité les centaines de spectateurs à se réfugier sous les chapiteaux VIP le temps que les averses se calment. Ceux qui étaient tout trempés ne se sont pas fait prier pour accepter l’invitation. L’épreuve a été interrompue pendant environ une heure.

« Après la pluie, le footing [sol du parcours, NDLR] a bien tenu le coup. Il y avait beaucoup de longs galops et de virages serrés, alors je pensais que ça affecterait les chronos plus que ça, mais visiblement, ça n’a pas été un problème pour mon cheval », s’est réjoui Ramsay.

Notons par ailleurs que le toujours très populaire Défi Canin/Équin a été remporté dimanche par Alexandre Gonzalez et sa monture Allegria. Le Grand Prix modifié, la principale épreuve de samedi, a été l’affaire de l’Américain Andrew Kocher, qui a terminé tout juste devant Ramsay pour empocher 4700$.

Rappelons aussi que les deux vedettes locales, soit Mario Deslauriers et sa fille Lucy, ne prennent pas part à l’International Bromont cette année puisqu’ils participent aux Jeux panaméricains qui ont présentement lieu à Lima au Pérou. Mario Deslauriers, originaire de Bromont, représente le Canada tandis que Lucy, qui vit avec lui aux États-Unis, fait partie de l’équipe américaine de saut d’obstacles.

Colleen Loach, de Dunham, est également sur place, elle qui est défend les couleurs du Canada au concours complet.

La seconde semaine d’activités de cette 44e édition de l’International Bromont se mettra en branle mercredi et se poursuivra jusqu’à dimanche prochain avant de se conclure avec la présentation d’un autre Grand Prix FEI doté d’une bourse totale de 133 700 $.