Félicitations à mon ex-collègue et bon ami Patrick Desrosiers, qui vient récemment d’être nommé directeur de la Centrale de recrutement de la LHJMQ.

Jour de retrouvailles

CHRONIQUE / Samedi matin dernier, je me sentais fébrile. Un peu comme si je devais me rendre à un conventum.

Bien que j’avais déjà assisté à une bonne dizaine de matchs pré-saison depuis le début des camps de la LHJMQ, de la LHJAAAQ et du midget AAA et que j’en avais profité pour renouer avec quelques anciens collègues dépisteurs, la journée du 7 septembre allait définitivement me permettre de retrouver la majorité d’entre eux, et ce, après une pause de plus de dix ans sans que je n’aie d’attaches avec aucune formation junior ou professionnelle. 

L’éducation de mon petit bonhomme me tenait tellement à cœur que j’avais décidé de quitter OFFICIELLEMENT mon travail de dépisteur après le repêchage de 2008. 

Le match inaugural des Lions du Lac St-Louis (midget AAA), qui accueillait les Vikings de Saint-Eustache à leur domicile qu’est le Centre civique de Dollard-des-Ormeaux, allait me permettre de le faire, d’autant plus que cet après-midi-là, il n’y avait aucun autre match dans la grande région de Montréal, les autres se déroulant respectivement à Amos ainsi qu’à Saint-
Augustin, en banlieue de Québec. 

Évidemment, tout le gratin de la LHJMQ et de la LHJAAAQ était présent, des dirigeants d’équipe ou des dépisteurs. 

Étant donné mes nouvelles fonctions avec les Inouk, j’y étais, bien entendu, et j’en ai profité pour y recueillir quelques potins. Que mes amis des différentes formations n’aient aucune crainte : nos conversations personnelles vont le demeurer et elles ne seront jamais publiées. Par contre, je suis assuré que, d’un autre côté, ils seront heureux que je souligne ici leurs bons coups.

*****

Dès mon entrée dans l’amphithéâtre, j’ai croisé le vétéran recruteur Alain « Pee-Wee » Préfontaine qui, comme toujours, est présent lors de ce genre d’événement. Travailleur infatigable, Alain est assurément en train de préparer l’avenir des Phœnix de Sherbrooke, dont il est le recruteur-chef. Son équipe devrait se hisser parmi les équipes de tête cette saison dans le circuit Courteau. Pour la circonstance, Pee-Wee était accompagné de son fidèle acolyte, Serge Beaufort, un autre qui n’a plus besoin de présentation. 

L’ex-défenseur Charles-Olivier Roussel

Après avoir salué le vénérable Georges Marien, qui depuis des lunes occupe le poste de directeur général de la Ligue midget AAA et qui a été, notamment, directeur général des défunts Lynx de Saint-Jean, j’ai croisé le jeune Charles-Olivier Roussel, un ancien deuxième choix des Predators de Nashville en 2009 et qui, depuis, est devenu agent.

Travaillant pour le compte du Groupe Momentum, une agence présidée par Christian Daigle, lui-même un ancien joueur de la LHJMQ (Christian a entre autres évolué pour Hull, Moncton, Val-d’Or et même pour nos anciens Prédateurs), Charley me disait se plaire dans son nouveau travail, lui qui sillonne les différents arénas souvent en compagnie d’Olivier Fortier, un associé de Christian et ex-choix de troisième ronde du Canadien en 2007. 

*****

J’ai eu aussi beaucoup de plaisir à renouer avec Denis Faucher, maintenant associé au Drakkar de Baie-Comeau après avoir passé la majeure partie de sa carrière soit avec les Olympiques de Hull ou l’organisation reconstituée des Harfangs de Beauport/Remparts de Québec, formation avec laquelle il a campé durant bon nombre d’années le rôle de dépisteur-chef. Faisant autrefois partie de la garde rapprochée des Charlie Henry, Alain Vigneault, feu Pat Burns et Raymond Bolduc, pour ne nommer que ceux-là, Monsieur Faucher est aux prises avec de petits problèmes de santé depuis quelques années. Inutile de vous dire que j’ai aperçu celui qui a toujours été un véritable gentleman. J’ai couru pour le saluer et il va sans dire que nous étions tous les deux très heureux de nous retrouver. Pour la circonstance, il était accompagné de Pierre Desjardins, l’actuel recruteur-chef du Drakkar, un autre excellent homme de hockey.

*****

Après mon entretien avec M. Faucher, entre la période d’échauffement et le début du match, j’ai entendu une voix familière qui m’interpellait : « Ah ben, tab…., mon partner est icitte ! Qu’est-ce que tu fais là, Danny Boy ? »

Cette voix typique, je l’aurais reconnue parmi des centaines. C’était celle de mon ancien collègue Patrick « Pat » Black avec qui j’ai eu tellement de plaisir à travailler au sein du groupe de dépisteurs du Drakkar à la fin des années 2000. Venu au match avec son fidèle complice Patrick Desrosiers, Pat n’a pas changé : il aime toujours autant que l’on se remémore des anecdotes du « bon vieux temps », comme celle de notre « fameux » souper sur le toit du Delta de Sidney (Cap-Breton) lors du repêchage de 2008. Ou celle d’un certain souper de Noël au Vieux Duluth de Pointe-aux-Trembles. Nous avions eu tellement de plaisir lors de cette soirée. Je pense n’avoir jamais autant ri ! Parlant des deux « Pat », permettez-moi de féliciter mon ami Desrosiers pour sa récente nomination en tant que directeur de la Centrale de recrutement de la LHJMQ. Un honneur pleinement mérité pour celui qui n’a jamais compté ses heures.

 *****

Après, j’ai croisé mes amis Sylvain Brunelle (recruteur-chef), Luc Dagenais et Luc Mercier (recruteurs) des Olympiques de Gatineau. Pendant notre entretien de quelques minutes, j’ai appris que non seulement l’ami Mercier, même s’il habite Saint-Sauveur, lisait cette chronique tous les samedis sur sa tablette, mais qu’il était un bon ami de mon président préféré, Richard Morasse, avec lequel nous tentons d’apporter un vent de fraîcheur sur la banquise de nos Inouk… Une autre preuve du fait que nous vivons dans un très petit monde… 

ON EN JASE AUTOUR D’UN BON CIGARE

Fidèle à son habitude, l’ami Roméo Lamoureux m’informe que ses aînés actifs, ses hockeyeurs de 65 ans et plus, reprendront le collier le lundi 16 septembre pour une autre saison. Ils disputent leurs rencontres tous les lundis et mercredis, de 9 h 30 à 11 h. Le coût est de 6 $ pour chacune des présences. Il invite donc tous les aînés voulant s’amuser et fraterniser à se présenter au Centre sportif Léonard-Grondin de Granby. À noter que le groupe est également à la recherche d’officiels pour ces rencontres.