Jordan Russell a remporté l'or au relais 3 X 4,5 km senior dimanche dernier aux championnats canadiens de biathlon, disputés à Canmore en Alberta.

Jordan Russell décroche l'or en biathlon

Le Waterlois Jordan Russell est devenu champion canadien de biathlon après avoir remporté l'épreuve de relais de 3 X 4,5 km, dimanche sur le site olympique de Canmore Nordic en Alberta.
Jordan Russell en action.
À ses tout premiers championnats canadiens de biathlon, le fils du maire de Waterloo a raflé l'or dans la catégorie senior avec ses deux coéquipiers d'Équipe Québec, Frédérique Pérusse de Québec et Oliver Holder de la région de Gatineau.
« Je suis très content. Holder a débuté, Frédérique a suivi et j'ai reçu le dernier relais. Tout au long de l'épreuve, mon équipe a été première. J'ai juste eu à maintenir l'avance jusqu'à la fin », a raconté l'athlète de 16 ans qui, exténué, s'est laissé tomber au sol après avoir franchi le fil d'arrivée.
La tâche n'a pas été de tout repos avec un concurrent à ses trousses, mais Jordan a signé le deuxième meilleur temps de son équipe, permettant à celle-ci de l'emporter avec une mince avance de 6,6 secondes devant une équipe de l'Alberta.
« Ça a très bien été. Mon ski était bon, mais j'avais quelqu'un qui avait déjà gagné deux autres épreuves derrière moi. C'était stressant. J'étais vraiment heureux de finir premier, mais aussi que ça se termine, car j'étais essoufflé et l'autre se rapprochait. J'avais très hâte que ça finisse. »
L'équipe de Jordan Russell a finalement terminé avec un chrono de 45 minutes et 15 secondes. Des équipes d'Alberta et de la Colombie-Britannique ont complété le podium. En tout, 26 formations des quatre coins du pays ont pris part à l'épreuve dans l'espoir de rafler les grands honneurs.
Il s'agissait d'une première médaille au niveau national pour Jordan, qui en avait déjà remporté plusieurs au sein du circuit de la Coupe Québec.
Coup de coeur
Jordan Russell était loin de se douter qu'il deviendrait un jour champion canadien lorsqu'il a fait l'essai du biathlon pour la première fois il y a quatre ans chez les cadets de la marine 291 de Waterloo.
« Au début, j'étais seulement curieux, mais dès la première fois que j'ai embarqué sur des skis de fond, j'ai eu un coup de coeur pour ce sport », a-t-il confié.
En plus de combler son amour du plein air, Jordan aime toute la préparation qui se fait en équipe avant les compétitions, lui qui s'entraîne six fois par semaine durant l'hiver avec l'équipe sport-étude de La Ruche à Orford et celle de Biathlon Estrie à Stoke.
« C'est un sport individuel à la base, mais on est comme une grande famille lorsqu'on s'entraîne. C'est vraiment agréable. C'est aussi une discipline très difficile au niveau physique, mais j'ai toujours aimé me pousser à fond », a assuré le biathlète.
Étonnamment, même s'il a déjà été membre des cadets, c'est davantage le tir à la carabine que le ski de fond que Jordan souhaite parfaire au cours des prochains mois.
« Au niveau du tir, c'est là que j'ai certaines lacunes, mais je me suis beaucoup amélioré cette année. Avant, j'avais un taux de réussite d'environ 50 % tandis que j'ai atteint de 70 à 75 % de mes cibles cette saison », a indiqué le Waterlois.
Il a souligné que le taux de réussite aux tirs doit avoisiner les 90 % pour les biathlètes qui aspirent à bien performer sur la scène internationale.
Championnat canadien de ski de fond
Fort de sa première expérience sur la scène nationale, Jordan Russell étirera sa présence à Canmore- puisqu'il prendra aussi part aux championnats canadiens de ski de fond, qui auront lieu du 18 au 25 mars.
Le jeune Waterlois n'aspire pas à ramener une autre médaille de l'Ouest puisqu'il compte surtout en profiter pour se mesurer aux meilleurs fondeurs du pays, autant en sprint que sur la longue distance.
« Le niveau de ski est pas mal plus élevé pour ces championnats. Je ne m'attends pas à grimper sur un podium. J'y vais plus pour le plaisir et l'expérience que pour les résultats », a relevé Jordan, qui évoluera dans la classe junior B.
L'important pour Jordan, c'est de continuer de se dépasser. Et ce qu'il vise vraiment pour l'instant, c'est une qualification pour la Coupe du monde junior de biathlon d'ici les deux prochaines années. Parions qu'il s'agit d'une autre cible qu'il risque bien d'atteindre.