«Ce qui est le plus le fun, c'est que c'est un nouveau défi pour moi. Quelque chose que je n'avais jamais fait, où je dois apprendre des choses nouvelles techniques», a affirmé Charles Ferland.

Jeux du Québec: le sauvetage sportif fait son apparition

Le sauvetage sportif a été une bouée de survie pour trois nageurs granbyens. Après avoir passé tout près de se qualifier en natation, Charles Ferland (14 ans), Elizabeth Larose (14 ans) et Édouard Lefebvre se sont rabattus sur cette discipline, avec succès!
«Ils étaient de très bons candidats pour pouvoir avoir de bons résultats», indique leur entraîneuse de natation, Nadine Roland. Elle a eu raison, puisque lors des qualifications, ils ont tous obtenu des places sur leurs podiums respectifs. Pour plusieurs, le sauvetage sportif n'évoque rien... et c'est normal. C'est une toute nouvelle discipline qui sera présentée aux Jeux du Québec, cette année. Volets «physiques»
Ce sport plutôt méconnu pousse ses adeptes à améliorer leurs habiletés, leurs connaissances et leur forme physique dans plusieurs épreuves, qui sont en quelque sorte des gestes que de vrais sauveteurs auraient à poser dans la vie. Deux des trois volets du sauvetage sportif seront présentés, soient ceux dits «physiques». Des épreuves comme le lancer de la corde, le remorquage, l'aquaplane ou le beach flag ont été mentionnés comme étant les challenges préférés de nos jeunes athlètes.
«Ce qui est le plus le fun, c'est que c'est un nouveau défi pour moi. Quelque chose que je n'avais jamais fait, où je dois apprendre des choses nouvelles techniques. Ç'a été un coup de coeur», a affirmé énergiquement Charles Ferland, lorsque La Voix de l'Est l'a joint. 
Ses collègues acquiescent: tous semblent se plaire dans cette nouvelle discipline présentée à eux.
Il s'agit du seul sport dont les compétences sont acquises dans le but de sauver des vies. C'est également une activité reconnue par le Comité International Olympique et par la Fédération des Jeux du Commonwealth.
Tous les détails dans notre édition de vendredi