Jesse Belzil affrontera les Forts de Chambly, vendredi.

Jesse Belzil pourra se reprendre

Mis de côté par Patrick Bergeron lors de la visite des Inouk à Gatineau dimanche, Jesse Belzil sera en uniforme vendredi soir lorsque les Granbyens tenteront de mettre un terme à une séquence de trois défaites.

Même s’il n’a jamais été nommé, Belzil était clairement un des joueurs visés à la suite de la défaite subie par les Inouk face aux Rangers de Montréal-Est vendredi soir lorsque Bergeron a déclaré qu’« il y a des gars qui pensent qu’ils ont un statut, qui se pensent au-dessus de leurs affaires et qui ne font absolument pas le travail ».

Belzil, 20 ans, connait effectivement un début de saison laborieux à la ligne bleue. Son absence à Gatineau a fait croire à plusieurs que les Inouk s’en étaient débarrassés.

« J’ai voulu passer un message à Jesse dimanche et nous avons eu une bonne discussion, a expliqué Bergeron à la suite de la séance d’entraînement de mercredi. Il n’aime pas non plus la façon dont il joue présentement et il veut que les choses se replacent. Il est plein de bonnes intentions. »

Les Inouk avaient également un nouveau joueur à l’entraînement mercredi. Il s’agit de l’attaquant Zachary Barabé, de Farnham, qui vient d’être libéré par les Patriotes du Cégep de Saint-Laurent. L’ancien des Cantonniers de Magog a été repêché par les Cataractes de Shawinigan en 2018.

Les Inouk (5-5-2) affronteront les Forts de Chambly vendredi au centre sportif Léonard-Grondin.

Cavalleri, la suite

Par ailleurs, il n’est pas impossible que l’on revoie Marco Cavalleri avec les Inouk. Voyez-vous, l’attaquant est simplement à l’essai avec l’équipe de Ticino, en Ligue nationale B de Suisse, lui qui n’a pas signé de contrat en bonne et due forme. Il a par ailleurs été blanchi à son premier match.

Les Inouk avaient très mal informé les médias dans ce dossier, eux qui avaient parlé de Genève, de la Ligue nationale A et d’un départ définitif. C’est Cavalleri lui-même qui a communiqué avec l’auteur de ces lignes pour rectifier les faits.