L’attaquant brighamois Jérémy Rainville a récolté 13 points, dont 3 buts, en 32 matchs cette saison.
L’attaquant brighamois Jérémy Rainville a récolté 13 points, dont 3 buts, en 32 matchs cette saison.

Jérémy Rainville a fait sa place à Gatineau

À l’image des Olympiques de Gatineau, secoués par une crise majeure sur et hors de la glace, l’attaquant Jérémy Rainville a connu un mois de décembre pénible. Blanchi à ses six derniers matchs, le Brighamois a néanmoins prouvé qu’il a sa place dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Utilisé de façon sporadique chez les Phoenix de Sherbrooke la saison dernière, Rainville bénéficie d’un rôle régulier depuis la transaction qui l’a envoyé à Gatineau. Il montre actuellement une fiche de 13 points, dont 3 buts, en 32 parties. En date de dimanche soir, son différentiel de +3 était également le meilleur chez les Olympiques, toutes positions confondues.

« Je crois que je connais une bonne saison. C’est sûr que je joue surtout sur le troisième et le quatrième trio, mais pour ce rôle-là, je trouve que je fais du bon travail. Avoir 13 points sans jouer sur l’avantage numérique, c’est quand même bien », a commenté l’attaquant de 18 ans, en entrevue avec La Voix de l’Est.

À 6 pieds 2 pouces et 190 livres, Jérémy Rainville profite d’un gabarit imposant.

« Mon physique est un avantage quand je dois protéger la rondelle ou mettre de la pression, a-t-il confirmé. J’ai aussi un solide lancer et un bon sens du jeu. »

Ex-capitaine des Cantonniers de Magog dans la Ligue midget AAA, le Brighamois tente également d’apporter une dose de leadership même s’il est relativement jeune au niveau supérieur. Il doit néanmoins continuer d’améliorer son coup de patin.

Malade, il n’a pu aider ses coéquipiers à Drummondville dimanche après-midi. Les Olympiques se sont tout de même imposé 3-1 face aux Voltigeurs. Rémi Poirier a mérité la première étoile au terme d’une performance 39 arrêts. Le gardien originaire de Farnham montre un dossier de 7-12-1 cette saison, accompagné d’une moyenne de 3,75 buts accordés par match.

« On a deux très bons gardiens, dont Creed Jones, qui a 19 ans. Rémi comprend qu’il doit partager le filet, mais son tour va venir. Il a très bien fait en début de saison », a souligné Jérémy Rainville, qui avait déjà côtoyé le portier dans le pee-wee AA puis à Magog.

À travers la tempête

Les dernières semaines ont été extrêmement mouvementées chez les Olympiques. Alors que l’équipe traversait une séquence de 12 défaites et que de nombreux partisans désertaient le Centre Robert-Guertin, plusieurs médias ont fait état d’une crise majeure au sein de la direction.

Le directeur des opérations hockey Alain Sear a finalement démissionné le 18 décembre, renonçant du même coup à ses fonctions d’administrateur et d’actionnaire.

« C’était toute une tempête qui affectait nos fans, mais aussi les joueurs », a reconnu Jérémy Rainville.

« Mais on devait se concentrer sur notre jeu, parce que les problèmes en haut n’avaient pas de lien direct avec nous. »

Les Olympiques occupent toujours la 17e et avant-dernière position au classement général de la LHJMQ et risquent de rater les séries pour la première fois en 36 ans. Ils ont néanmoins freiné leur série noire samedi soir, alors qu’ils ont renversé Phœnix, toutefois affaibli par des absences et des blessures, en tirs de barrage.

« Ça amène de l’énergie et du positif pour la suite des choses. On a toujours eu confiance en notre équipe et on vient quand même de battre la meilleure équipe au Canada. On peut tout faire. »