Jeffrey Viel a été récompensé pour ses qualités de leader cette saison avec le Barracuda de San Jose.
Jeffrey Viel a été récompensé pour ses qualités de leader cette saison avec le Barracuda de San Jose.

Jeffrey Viel: leader un jour, leader toujours

Jeffrey Viel estime qu’il connaissait ses meilleurs moments de la saison lorsque la Ligue américaine de hockey a mis ses activités sur pause le 12 mars dernier. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, l’attaquant du Barracuda de San Jose n’aura pas la chance de reprendre là où il avait laissé puisque le circuit Andrews a finalement décidé d’annuler tout simplement le reste de sa campagne et de ses séries.

«Lorsque j’ai quitté la Californie pour rentrer au Québec, je me demandais bien si j’allais rejouer au hockey cette saison, explique Viel, qui a vécu à Ange-Gardien et à Valcourt au fil des ans. Honnêtement, je n’ai pas été surpris du tout de l’annonce faite la semaine dernière. Je m’y attendais et tout le monde s’y attendait. J’ai maintenant hâte de voir de quelle façon la Ligue nationale va réussir à reprendre ses activités.»

À sa deuxième saison dans la LAH, Viel a amassé 30 points, dont 13 buts en 54 matchs, tout en passant 111 minutes au cachot. Le Barracuda, club-école des Sharks de San Jose, a toutefois connu une campagne très difficile, lui qui occupait le dernier rang du classement de la conférence de l’Ouest au moment de l’arrêt des activités.

«On avait beaucoup de talent, mais nous avions une des équipes les plus jeunes de la ligue. Aussi, il y a eu des changements derrière le banc lorsque notre entraîneur Roy Sommer a été promu dans un rôle d’adjoint avec les Sharks à la suite du congédiement de Peter DeBoer. Et comme les Sharks ont aussi connu une saison difficile, il y a eu plusieurs rappels également.»

Viel n’a pas été rappelé. Mais les Sharks lui avaient démontré qu’ils avaient confiance en lui avant le début de la saison en lui accordant un nouveau contrat de deux ans à deux volets. Bref, il est dans les plans de l’organisation.

«On a eu des meetings via internet dernièrement et l’organisation est satisfaite de ma saison. Ce que les dirigeants et les entraîneurs veulent que j’améliore, c’est la vitesse de mes mains, ma vitesse d’exécution. Dans la Ligue nationale, ça va vite et il ne faut pas que je mette mon équipe dans le trouble…»

Rester fidèle à son style

Jeffrey Viel est vite devenu un membre important au sein du Barracuda. De la même façon qu’il l’a été avec le Titan d’Acadie-Bathurst, il s’est imposé par son style de jeu robuste et son leadership. En 2018, rappelons-le, il avait mené le Titan à la conquête de la Coupe Memorial, lui qui avait même mis la main sur le trophée Guy-Lafleur, remis au joueur par excellence des séries dans la LHJMQ.

«Comme je l’ai souvent dit, je dois rester fidèle à ce qui m’a amené jusqu’ici, tout en tentant bien sûr d’améliorer certains points. Les difficultés de l’équipe ont fait en sorte que j’ai eu beaucoup de temps glace cette saison et j’ai essayé d’en profiter le plus possible. C’était agréable de jouer en avantage numérique et en désavantage numérique.»

Cette saison, le Barracuda a apposé un «A» sur le chandail de Viel. Et l’athlète de 23 ans s’est récemment vu décerner le prix John-McCarthy, remis au joueur de l’équipe ayant démontré les plus belles qualités de leader.

«Ça m’a fait plaisir, surtout que c’est la première année que le prix était décerné. Tu ne joues pas pour gagner des prix individuels, mais reste que c’est un bel honneur.»

Incertitude

Jeffrey Viel n’a pas de boule de cristal et il ne sait pas ce que la prochaine saison lui réserve. Comme une tonne d’athlètes, il est dans l’incertitude.

«On entend plein d’affaires, mais ça ne donne pas grand-chose de spéculer, dit-il. On a tous hâte de voir ce qui va arriver.»

Viel affirme qu’il n’a jamais vraiment cessé de s’entraîner depuis qu’il est rentré au Québec.

«Évidemment, c’est avec les moyens du bord, on fait avec ce qu’on a!»

Viel a aussi profité des dernières semaines pour s’acheter un condo à La Prairie. S’acheter un chien aussi.

«Chacun vit le confinement à sa façon. Moi et ma copine, on est tranquilles et on suit les consignes. Et on espère pour le mieux pour la suite», conclut-il.