« Ça me prend absolument une bonne performance pour revenir dans la course au championnat », lance Andrew Ranger.

«J'ai un voyage à sauver!» - Andrew Ranger

Andrew Ranger n'est pas du genre à se laisser abattre par une mauvaise performance. Il est plutôt du genre à retrouver son enthousiasme assez rapidement.
« On a encore faim », avoue Alex Labbé.
Déçu par ses 10e et 7e places, le pilote de Granby a quitté très rapidement le Wyant Group Raceway de Saskatoon, mercredi. Mais vendredi, il envisageait la course présentée au Edmonton International Raceway, samedi soir, avec optimisme.
« On a travaillé sur la voiture et je suis confiant, a-t-il dit. C'est pas compliqué, j'ai un voyage à sauver. Je n'ai pas fait 3500 kilomètres pour revenir à la maison avec seulement des septièmes et des 10e places ! »
Mercredi soir, Ranger a dû faire avec une voiture qui faisait du survirage lors de la première épreuve et du sous-virage lors de la seconde. Il n'a jamais eu un véritable contrôle sur son bolide, qui manquait nettement de puissance au sortir des virages.
« Je me répète, mais c'était très frustrant. Il n'y a rien de pire que de conduire une voiture qui ne répond pas. »
Les résultats obtenus par Ranger mercredi ont fait en sorte qu'il a reculé au sixième rang du classement, 40 points derrière le meneur Kevin Lacroix.
« Après Edmonton, il ne restera que cinq courses au calendrier. Saskatoon a fait très mal. Ça me prend absolument une bonne performance pour revenir dans la course au championnat. »
L'ovale d'Edmonton en est un d'un quart de mille. Vingt-deux voitures sont attendues.
« C'est un endroit où ça brasse pas mal, mais où j'ai gagné en 2014. Je suis prêt à me battre ! », a averti Ranger, qui avait terminé sixième l'an dernier.
Labbé vise le circuit
Fort de sa victoire et de sa 3e place à Saskatoon, Alex Labbé débarque au Edmonton International Raceway très confiant, pour ne pas dire gonflé à bloc.
« Je vise le coup de circuit, c'est-à-dire un troisième podium, a-t-il confié. Malgré les succès obtenus à Saskatoon, on a effectué des changements mineurs à la voiture parce qu'on a encore des points à aller chercher, parce qu'on a encore faim. »
Labbé a avoué que le plan de match, avant de débarquer dans l'ouest du pays, était de profiter des courses présentées à Saskatoon et à Edmonton pour reprendre la tête du classement. À l'heure où on se parle, il est à deux petits points de Kevin Lacroix.
« Les gens savent quels sont nos objectifs. Ça ne surprendra personne. »
Par ailleurs, Labbé s'est dit en bonne forme physique. Son effondrement, survenu à la suite de sa victoire à Saskatoon, a inquiété. Il a aussi été passablement sollicité pour faire de la promotion dans l'Ouest cette semaine.
« Il faisait très chaud l'autre soir et il faisait encore plus chaud dans la voiture. Ça a été une
faiblesse, sans plus. Je me suis payé de bonnes nuits de sommeil depuis et je suis maintenant top shape. »
Que ses fans soient rassurés, alors.
Le transport et l'hébergement de notre journaliste ont été assurés par BRP.