Isaac Mailhot-Bérard ne connaît pas les mêmes succès au bâton que la saison dernière.
Isaac Mailhot-Bérard ne connaît pas les mêmes succès au bâton que la saison dernière.

Isaac Mailhot-Bérard ne voit pas bien la balle

COATICOOK — Isaac Mailhot-Bérard ne s’est pas présenté à la plaque depuis le 20 juillet dans une défaite de 2-1 des Guerriers à Longueuil. Et on ne risque pas de le revoir tout de suite non plus. Ainsi, le joueur de troisième coussin subira fort probablement une opération afin de corriger un problème aux yeux.

L’athlète de Saint-Hyacinthe n’en est pas convaincu à 100 %, mais il pense que ses problèmes ont commencé lors des séries éliminatoires de 2018 lorsqu’il a été atteint à la tête par un tir face aux Ducs de Longueuil.

« Présentement, je ne vois vraiment pas bien la balle, a expliqué Mailhot-Bérard avant le match que disputaient les Guerriers à Coaticook, vendredi soir. J’ai consulté mon optométriste et il me parle d’une déformation de la rétine du côté de l’œil gauche et même de l’œil droit. Je le revois la semaine prochaine et on s’enligne vraiment sur une intervention. Au moins, ce sera au laser. »

En 10 apparitions au bâton, Mailhot-Bérard n’a frappé que deux coups sûrs cette saison, lui qui a été retiré sur des prises six fois. En 2019, il a frappé pour une moyenne de ,402, avec quatre circuits et 37 points produits.

« Je vois mal. Parfois, le lanceur m’envoie une balle à la hauteur des genoux et moi, je la vois arriver à terre. C’est pas évident. Mais quand je suis en défensive, c’est correct. »

Les Guerriers jouaient vendredi soir et ils disputeront un programme double à LaSalle samedi. Et Mailhot-Bérard a offert ses services au nouveau gérant Mathieu Adam dans le cas où il aurait besoin d’un lanceur de relève.

« Je veux aider comme je peux. C’est difficile de ne pas jouer présentement. Ce qui est bien avec une opération au laser, c’est que je pourrai revenir au jeu rapidement. »

Il a confiance

Isaac Mailhot-Bérard ne s’en cache pas : il a mal pris la démission de Denis Lamontagne en tant que gérant des Guerriers.

« Denis m’a fait grandir comme joueur de baseball, mais aussi comme personne, a-t-il dit. Mais il faut accepter les raisons de son départ et je lui souhaite le meilleur pour la suite. C’est un homme de cœur et je suis de tout cœur avec lui, même s’il va nous manquer. »

Mailhot-Bérard regarde maintenant en avant. Et il a confiance en Mathieu Adam.

« C’est un bon homme de baseball. Et nous avons une bonne équipe, même si nous ne connaissons pas un début de saison extraordinaire. C’est une saison différente en raison de la pandémie, mais nous allons démontrer ce que nous sommes capables de faire. Je crois en notre groupe de joueurs et en notre club. »