Les Cosmos U-11FA de l'entraîneur Eddy Santarossa font partie des équipes de la région qui peuvent aspirer aux grands honneurs lors de la 40e édition de l'International Jean-Yves-Phaneuf qui débute samedi matin.

International Jean-Yves-Phaneuf: les Cosmos U-11FA à surveiller

C'est samedi matin que débute la 40e édition de l'International Jean-Yves-Phaneuf. Et parmi les équipes de la région qui peuvent aspirer aux grands honneurs, il y a la formation féminine des Cosmos U-11A de l'entraîneur Eddy Santarossa.
Les Cosmos ont complété leur calendrier régulier avec une fiche impressionnante de 17 victoires et un match nul. Elles ont aussi atteint la finale du tournoi de Saint-Bruno et la finale de consolation du tournoi du Club soccer Roussillon.
« Qu'on le veuille ou non, l'International Jean-Yves-Phaneuf, c'est le gros événement que toutes les équipes de la région attendent, explique Santarossa. Jouer à la maison, devant parents et amis, c'est à la fois excitant et stressant. Mais nous sommes prêts ! »
Les Cosmos U-11FA entameront le tournoi en croisant le fer avec le Club soccer Roussillon à 8 h au parc Terry-Fox.
« C'est une bonne équipe et nous savons à quoi nous attendre, reprend Santarossa. Nous avons fait match nul contre elles lors de leur tournoi. Ce sera un bon test dès le départ. »
Mais les Cosmos ont ce qu'il faut pour venir à bout de n'importe qui. « On ne s'attendait pas à connaître une aussi bonne saison. Les filles ont du talent, c'est vrai, mais nous avons aussi été transportés par un très bel esprit d'équipe. »
« Au soccer, les athlètes doivent se tenir, sinon ça ne fonction­nera pas. Et chez nous, les filles se tiennent », assure leur entraîneur.
Pas facile
Eddy Santarossa n'en est pas à sa première présence à l'International Jean-Yves-Phaneuf. Et il sait à quel point il est difficile de s'imposer au plus important tournoi de soccer au Québec.
« Les meilleures équipes y sont toutes, la compétition est très, très forte. Mes équipes ont participé au tournoi une bonne dizaine de fois et je pense que nous sommes allés en finale une seule fois. Je sais que j'ai une excellente formation sous la main cette année, mais je vais me garder de faire de grandes prédictions. »
Santarossa affirme que, « généralement, quand tu travailles fort, de bonnes choses arrivent ». « Les filles vont tout donner, je le sais. Elles ont déjà de la pression, je ne leur en ajouterai pas davantage. »
L'International Jean-Yves-Phaneuf­ se poursuivra jusqu'à lundi. Un record de 372 équipes sont attendues.
« Nous sommes chanceux d'avoir un tournoi d'une telle envergure chez nous, à Granby. Je dis la même chose à nos athlè­tes à chaque année : profitons-en et amusons-nous ! », termine Eddy Santarossa.