Charles Rondeau a enfin pu savourer sa première victoire à titre d’entraîneur-chef des Inouk.

Inouk: une première victoire sous la gouverne de Rondeau

Après deux défaites sur la route, les Inouk ont remporté une première victoire depuis l’embauche de l’entraîneur-chef Charles Rondeau, vendredi soir. Les spectateurs réunis au centre sportif Léonard-Grondin ont eu droit à du hockey excitant, des secondes d’angoisses et des réjouissances de courte durée. Les Inouk se sont finalement imposé 6-5 en prolongation grâce à un but de Joakim Bergeron.

Les Inouk semblent avoir remis les deux mains sur le volant après une correction subie dimanche dernier (8-0 à Terrebonne) et une partie qui leur a échappé jeudi soir (5-3 à Valleyfield).

«Il y a une dynamique qui s’installe et les gars démontrent du caractère. Ce n’a pas été une partie facile et on a moins bien joué qu’à Valleyfield. La bonne nouvelle, c’est qu’on a gagné», s’est réjoui coach Rondeau.

Avalanche de toutous

Après quelques essais infructueux, Marco-Olivier Girard a ouvert la marque en échappé, inscrivant son 19e but de la saison en milieu de première période.

Un premier filet qui a déclenché une avalanche de toutous, lesquels seront remis comme à chaque année au Club Optimiste de Granby, qui les distribuera ensuite aux plus démunis.

L’avance des Inouk a fouetté les visiteurs, qui ont ensuite mitraillé le gardien Marc-Antoine Dufour. Ce dernier a réalisé quinze arrêts sur les 16 tirs des Forts en première période. Frédérik Théorêt a déjoué sa vigilance à la toute fin de l’engagement.

Après avoir tiré de l’arrière suite au but de l’ex-Inouk Anthony Imbeault en avantage numérique dix minutes après le début de la seconde période, les locaux ont créé l’égalité par l’entremise de Frédéric Abraham.

L’attaquant cowansvillois Brandon Tracey, tout juste acquis par les Forts, a toutefois permis à son équipe de reprendre l’avance dans le dernier quart de la période, avant que Girard ne nivèle la marque à nouveau.

Marc-Olivier Gilbert a redonné un coussin d’un but quelques secondes après le début du troisième vingt. Une avance que les visiteurs ont pu conserver jusqu’à ce qu’un lancer précis de Girard, qui complétait alors son tour du chapeau, trouve le fond du filet gardé par Alexandre Taddeo.

Après une séquence en double infériorité numérique anxiogène pour les spectateurs, ces derniers ont cru le sort de la rencontre scellé après le filet du capitaine local Tristan Belliveau, avec une minute et des poussières à écouler au compteur. Gilbert a toutefois créé l’impasse in extremis une trentaine de secondes plus tard.

La rencontre s’est finalement réglée en temps supplémentaire. Après une séquence offensive des Forts, Joakim Bergeron s’est emparé du retour après un tir de Belliveau, offrant ainsi la victoire aux Inouk.

Dufour s’illustre

Dufour s’est retrouvé dans l’action plus souvent qu’à son tour vendredi. Les visiteurs ont tiré à 43 reprises en sa direction, contre 31 tirs pour l’attaque granbyenne.

Une situation de double infériorité numérique à quatre minutes de la fin de la troisième période lui a permis de faire démonstration de son agilité pendant de longues secondes avant la fin de la pénalité imposée à Gabriel Goudreault. Il a dû s’illustrer à nouveau en prolongation.

Notons que Jacob Graveline, meilleur pointeur des Inouk avant le match de vendredi, brillait par son absence dans le camp local. Graveline est blessé au haut du corps.

« C’est au jour le jour dans son cas, mais il ne se sentait pas prêt à jouer », a expliqué l’entraîneur Charles Rondeau.

Par ailleurs, l’attaquant de 20 ans Félix Paré-Poitras, un ancien du Collège Français de Longueuil, a disputé une deuxième partie dans l’uniforme granbyen. Le joueur de centre avait fait des débuts avec l’équipe la veille du côté de Valleyfield.

Les Inouk reprendront la route pour affronter le Titan à Princeville dimanche. Graveline devrait alors effectuer son retour au jeu.