Jason Tracey a ramené une fiche de quatre victoires et six défaites à la barre des Inouk.
Jason Tracey a ramené une fiche de quatre victoires et six défaites à la barre des Inouk.

Inouk: l'avenir de Jason Tracey demeure incertain

Alors qu’il y a encore beaucoup d’incertitude autour de la situation des Inouk ce printemps, Jason Tracey n’a toujours pas statué à savoir s’il sera de retour derrière le banc de l’équipe granbyenne à l’automne. Ou plus précisément, s’il veut et s’il peut revenir.

« J’ai parlé à Samuel Bessette pas plus tard que ce matin pour des questions de hockey, je suis donc encore là jusqu’à nouvel ordre, a dit Tracey vendredi. Il y a de l’incertitude par rapport à l’équipe et par rapport au retour du hockey à l’automne, ce qui me donne un peu plus de temps pour réfléchir. »

Tracey, on s’en souviendra, a succédé à Charles Rondeau, qui avait lui-même succédé à Patrick Bergeron, dans le dernier droit de la saison. Dans des circonstances pas faciles, à la barre d’une équipe en déroute, il a ramené une fiche respectable de quatre victoires et six défaites. Il avait été embauché par Bessette, qui avait été promu directeur général sur une base intérimaire en remplacement de François Graveline, qui avait démissionné en même temps que Rondeau.

Bref, il n’y a vraiment rien de clair chez les Inouk présentement.

Dernièrement, Tracey a par ailleurs avisé la direction des Bisons qu’il entendait bien porter l’uniforme de l’équipe la saison prochaine. Ce qui a laissé croire qu’il ne voulait plus diriger les Inouk.

« C’est vrai que je veux jouer avec les Bisons, mais ça ne veut pas dire que je n’ai plus d’intérêt pour les Inouk. Dans le cas des Inouk, c’est davantage une question de voir si je peux combiner le tout avec ma vie de famille et mon travail. »

Vente : rien de neuf

Coup de fil à Marco Bernard vendredi. Non, il n’y a rien de nouveau dans les négociations entreprises par le copropriétaire de la concession avec un groupe de l’extérieur de la région.

« Rien n’a bougé cette semaine, a mentionné Bernard. Ni avec le groupe de l’extérieur ni avec les autres groupes avec lesquels j’ai eu certaines discussions. »

Bernard a eu des discussions avec des gens représentant deux groupes de Granby. Des discussions plus informelles qu’autre chose, semble-t-il.

Mais en attendant, l’incertitude autour de l’équipe en agace plus d’un et risque de faire mal. Entre autres, des joueurs essaient de voir s’ils ne pourraient pas se trouver une place ailleurs en vue de l’automne.

Puis, on apprend que Yan-Cédric Gaudreault, dont les Inouk étaient très fiers d’annoncer l’acquisition récemment (considération future dans la transaction qui a envoyé Marc-Antoine Dufour à Côte-du-Sud), a choisi de se concentrer sur le coaching et ses études. 

À une station de radio de la région de Charlevoix, d’où il vient, il a mentionné qu’il entreprendra un baccalauréat à l’Université Laval à l’automne et qu’il dirigera au niveau midget espoir dans la région de Québec.