William Leblanc a hâte d’en découdre avec les Cobras.

Inouk-Cobras: «Il est temps que ça commence», dit Leblanc

William Leblanc en a assez. Huit jours de repos, c’est suffisant.

C’est mardi soir, à la Cité du sport de Terrebonne, que la très attendue série demi-finale opposant les Inouk aux Cobras se mettra en branle. Et «Will The Thrill» est prêt.

«Il est temps que ça commence, mentionne le joueur numéro un de la Ligue de hockey junior AAA cette saison. On a pratiqué en masse, il fallait le faire, mais là, on veut jouer. On a hâte et je suis sûr que les Cobras ont hâte aussi.»

Leblanc avoue avoir lu avec intérêt les propos de Robert Dubuc, qui, en entrevue à La Voix de l’Est en fin de semaine, a lancé la guerre psychologique.

«Il essaie de nous déranger, mais je ne pense pas que ça va fonctionner. Il fait son travail, c’est correct. Moi, je suis là pour jouer au hockey. Là, c’est l’heure de jouer de hockey, ce n’est plus le temps de parler.»

Leblanc en est un autre qui s’attend à une série émotive.

«Ça va être du gros hockey, c’est certain. On est bons, ils sont bons… mais je pense qu’on est meilleurs. Ça va être du hockey très serré. Ça m’étonnerait qu’il y ait des matchs qui se terminent 5-0 ou 6-0.»

Pour l’emporter, selon le numéro 47, les Inouk devront jouer leur match à eux.

«Il va falloir imposer notre rythme, il va falloir patiner et rester disciplinés. Le contrôle des émotions, c’est primordial en séries. Si on parvient à faire ça et à respecter notre plan de match, on va gagner.»

Clairement, Leblanc a confiance.

«On sait ce qu’on peut faire. On sait quand on est capables de battre n’importe qui. Mais il faut jouer notre match à nous.»

Un peu comme tout le monde, il croit que la série pourrait être longue. Du côté des Cobras, on s’attend à avoir les Inouk à l’usure.

«Si on peut en finir en moins de six ou sept matchs, ce serait parfait, c’est sûr. Mais nos entraîneurs nous préparent toujours en fonction de longues séries.»

Pas étonné des succès de Denis

Après avoir marqué 57 buts et amassé 116 points en saison régulière, William Leblanc a jusqu’ici enregistré 24 points en neuf matchs des séries, des statistiques semblables à celles de Louis-Philippe Denis. «Will The Thrill» avoue qu’il n’est pas étonné des succès de son compagnon de trio.

«Les projecteurs ont souvent été sur moi cette saison, mais LP, c’est tout un joueur de hockey, dit-il. On parle souvent de ma fiche, mais il a quand même récolté 101 points en saison régulière, ce qui n’est pas rien. Il a le talent, il a l’expérience et c’est un leader. Moi, je sais qu’il peut nous en donner énormément.»

Leblanc et Denis devront d’ailleurs en donner aux Inouk face aux Cobras. Et nul doute que les joueurs de Robert Dubuc leur accorderont une attention toute spéciale.

«Moi, j’ai juste hâte qu’on commence à jouer au hockey», laisse tomber le capitaine des Inouk.