Robert Dubuc est un fin renard. Un peu comme Pierre Petroni à Longueuil, il sait comment jouer dans la tête de l’adversaire.

Inouk-Cobras: Dubuc lance les hostilités

Patrice Bosch et les Inouk ont hâte de se mesurer aux Cobras de Terrebonne. Mais soyez assurés d’une chose : Robert Dubuc et ses joueurs ont aussi hâte de croiser le fer avec les Granbyens.

Il y a toujours eu une rivalité intéressante entre les Inouk et les Cobras. Et toujours, Dubuc a animé les confrontations.

« Je pense aussi que ça va être une belle série, explique le vétéran entraîneur. On parle de deux excellentes équipes, solides partout, alors ça ne peut pas faire autrement que d’être bon. Je lisais dans La Voix de l’Est que Marc-Antoine Dufour s’attend à une série émotive. Je m’attends à ça aussi, mais il ne faudrait pas que l’émotion prenne le dessus sur le hockey… »

Dubuc est d’avis que le duel va se jouer dans les détails.

« Il ne reste que quatre équipes, quatre grosses équipes. On a fini premiers au classement, mais on aurait pu finir quatrièmes tellement la différence entre Longueuil, Princeville, Granby et nous est infime. Oui, c’est dans les détails, dans les petites affaires, que la série va se jouer. »

Dubuc avoue néanmoins avoir été surpris par les succès remportés par sa troupe cette saison.

« Je ne m’attendais pas à ça. Pas avec autant de joueurs de 17 et de 18 ans dans l’alignement. Mais les jeunes sont bons, ils sont engagés et on a de super vétérans. Ça a donné une saison franchement étonnante. »

Déçu

Mais voilà, Robert Dubuc affirme être déçu. La série aurait dû commencer dimanche selon l’horaire établi par la Ligue de hockey junior AAA, mais il prétend que les Inouk ont manqué de collaboration dans l’élaboration du calendrier.

« Nous étions mal pris et nous ne pouvions pas jouer chez nous en fin de semaine, explique-t-il. J’ai offert à Marco (Bernard) de jouer les deux premiers matchs à Granby, question de commencer au moment prévu par la ligue, mais il n’a rien voulu savoir. En fait, il nous a fait niaiser, on a perdu du temps, et ça a fait en sorte qu’il faudra jouer au Forum de La Plaine au lieu d’à la Cité du sport, notre domicile, vendredi prochain. J’ai trouvé son attitude ben, ben plate... »

Dubuc est un fin renard. Un peu comme Pierre Petroni à Longueuil, il sait comment jouer dans la tête de l’adversaire. Dans la même veine, il n’a pas hésité à en rajouter quand il a été question de l’histoire des joueurs inadmissibles qui, en bout de ligne, a coûté le championnat de la saison régulière aux Inouk.

« Les Inouk ont manqué le bateau et ils n’ont qu’eux à blâmer dans cette affaire. Tout ce que nous avons fait, nous à Terrebonne, c’est défendre les intérêts de la LHJAAAQ, qui avait vu son comité d’appel renverser sa décision en ne punissant pas Granby pour avoir utilisé un joueur inadmissible (Nathan Martel) deux fois. On a payé pour aller devant le comité de discipline de Hockey Québec, mais il fallait que quelqu’un le fasse afin que justice soit faite. »

Au total, en incluant la victoire qui leur a été retirée dans le dossier de Thomas Caron, les Inouk ont perdu six points de classement et les Cobras en ont obtenu deux gratuitement parce que Granby avait remporté un des matchs en question face à Terrebonne. Mais ne comptez pas sur Robert Dubuc pour dire que son équipe a été couronnée à cause de cela.

« Je le répète, les Inouk ont manqué le bateau. Si nous, on savait que Martel n’aurait pas dû nous affronter, comment se fait-il qu’eux ne le savaient pas ? Ce sont les mêmes informations qui circulent partout pourtant… »

La guerre psychologique est commencée. Oui, cette série promet…