Les Incroyables juvéniles ont tenu un dernier entraînement, jeudi, en prévision de leur ouverture de saison.

Incroyables et Élites : des visées différentes

Les deux équipes de football juvénile de Granby entament leur nouvelle saison vendredi soir, les deux sur la route. Si l’optimisme est modéré au Mont-Sacré-Cœur, les attentes sont plutôt élevées à l’autre bout de la ville, à J.-H.-Leclerc.

« Notre objectif est de nous rendre aussi loin, sinon plus loin encore, que l’an dernier, explique Maxime Harkans, nouvel entraîneur en chef des Incroyables. Puisque nos jeunes ont du caractère et que nous avons une équipe bien équilibrée, je pense que tout est possible. »

On le sait, les années suivant la conquête du Bol d’Or, en 2014, ont été difficiles à J.-H.-Leclerc. Les Incroyables ont été exclus des éliminatoires en 2015 et en 2016, période pendant laquelle ils ont remporté très peu de matchs. Mais ils ont inscrit trois victoires la saison dernière avant, surtout, d’atteindre la demi-finale du Bol d’Or.

« Nous étions bien préparés à chaque match et ce sera encore le cas cette année, reprend Harkans, qui était coordonnateur défensif l’an dernier. Moi, je peux passer 25 à 30 heures par semaine à regarder des films de matchs ! »

Les Incroyables ont rendez-vous avec les Sphinx de l’école secondaire Jacques-Rousseau de Longueuil, vendredi soir. Et Harkans ne s’attend pas à une partie de plaisir.

« Les Sphinx viennent de descendre de division et les battre enverrait un beau message à travers notre ligue. Ça démontrerait qu’on est sérieux et qu’on a de gros objectifs. »

Harkans s’attend à une bonne saison de son quart Charles-Antoine Lemieux, qui n’a pas le gabarit de son prédécesseur Zachary Michaud, mais qui a un bon bras et une bonne tête de football, selon l’entraîneur. Il mise aussi sur le demi-inséré Jean-Christophe Roy et le porteur de ballon Louis-Olivier Pivin.

Guillaume Dubuc et Liam Harkans, son fils, s’annoncent comme étant ses piliers en défensive.

Les Incroyables comptent une quinzaine de joueurs (sur 38) qui ont vécu les succès de l’an dernier.

Une dernière note : Iannick Beauchamp, qui avait annoncé sa démission comme entraîneur en chef au cours de l’hiver après avoir accepté un poste d’adjoint avec le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke, s’occupera finalement de l’offensive des Incroyables. Paraît-il qu’il a plus de temps libre que prévu…

Le défi des Élites
Au Mont-Sacré-Cœur, le vétéran entraîneur Claude Lessard l’avoue : les Élites, qui jouent toujours au football à huit joueurs, ont un gros défi devant eux.

« Il y a eu des changements à la ligue et seulement quatre des 10 équipes vont participer aux séries, a-t-il expliqué. Disons que t’as pas intérêt à perdre tes deux premiers matchs ! »

Les Élites ont ramené une fiche de quatre victoires et trois défaites la saison dernière avant de s’incliner en demi-finale de la Ligue des Cantons-de-l’Est.

« On joue un match de plus cette saison et une fiche de 4-3, ce ne serait pas suffisant pour faire les séries, reprend Lessard. J’aime notre attaque, mais les points d’interrogation se retrouvent en défensive, où il va falloir progresser. »

Le quart Charles-Antoine Goulet, surtout utilisé comme receveur l’an dernier, aura le mandat d’amener l’offensive des Élites à bon port. Le porteur de ballon Rémi Chagot sera son plus grand allié.

Les Élites visiteront les Cavaliers de l’école secondaire Mitchell-Montcalm vendredi soir. Les Granbyens avaient eu le meilleur sur les Sherbrookois la saison dernière en quart de finale.