Les Incroyables juvéniles ont été exclus des séries éliminatoires la saison dernière.

Iannick Beauchamp de retour à la barre des Incroyables juvéniles

L’homme qui a mené les Incroyables juvéniles de J.-H.-Leclerc à leurs plus beaux succès depuis leur conquête du Bol d’Or, en 2014, est de retour à la barre de l’équipe.

Iannick Beauchamp dirigeait les Incroyables en 2017 lorsque l’équipe a remporté le championnat de la Ligue de la Montérégie avant de s’incliner en demi-finale du Bol d’Or. Depuis, il a travaillé un brin avec le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke tout en continuant à œuvrer dans l’organisation des Incroyables.

La saison dernière, il a perdu son poste de coordonnateur offensif des Incroyables juvéniles en milieu de saison. Une décision de l’entraîneur en chef Maxime Harkans… qu’il remplace aujourd’hui.

« Maxime restera avec l’équipe à titre de coordonnateur défensif, explique Beauchamp. Il a décidé de quitter son poste en chef pour des raisons personnelles, mais il demeure un bon homme de football et je suis heureux à l’idée de retravailler avec lui. Ce qui est arrivé la saison dernière est derrière nous. »

Marc Gagnon, lui, occupera le poste de coordonnateur offensif.

« On aura 11 entraîneurs, chacun avec des fonctions très précises, et tout le monde sera assis dans la bonne chaise », reprend Beauchamp.

Et Beauchamp entrevoit la prochaine saison, même si elle est encore un peu loin, avec optimisme.

« Environ la moitié de nos joueurs de la saison dernière seront de retour et huit ou neuf vont arriver des rangs cadets. Et il y a beaucoup de talent à travers tous ces athlètes. »

Une étape importante

La prochaine saison est encore loin, mais les Incroyables sont à préparer leur camp de printemps, qui va débuter le 11 mars.

« C’est une étape très importante en vue de la saison à venir, précise Beauchamp. Nous avons fait beaucoup de recrutement dans les écoles au cours des dernières semaines et on s’attend à avoir une bonne participation. »

Qu’on le veuille ou non, la santé du football scolaire dans la région passe beaucoup par celui des Incroyables. Beauchamp en est conscient.

« Les Incroyables, c’est une tradition, c’est 45 ans de football à Granby. Quand je vois tous ces programmes de football qui en arrachent dans la région, ça me fait de la peine. En même temps, j’ai confiance que les bonnes nouvelles au sujet des Alouettes et l’impact de Laurent Duvernay-Tardif redonnera le goût du football à plusieurs jeunes. »

La saison dernière, les Incroyables, qui visaient pourtant très haut, ont dû se contenter d’une fiche de deux victoires et six défaites et ont été exclus des séries éliminatoires.